Écosse, Highlands, road trip, Voyage

Road trip en Ecosse — coups de cœur dans les Highlands

20 janvier 2018

Terre de légendes, de loch, de glen, de route infinies et de moutons égarés, les Highlands sont la partie de l’Écosse très certainement la plus fantasmagorique. Celle qu’on s’imagine sans grand mal au volant d’une jeep ou à pied à arpenter ses routes solitaires. Plus j’en parle autour de moi et plus je peux vous affirmer une chose : on ne revient pas indemne d’un voyage en Écosse. Tous finissent par tomber sous son charme. Alors, si dans le premier article je vous ai partagé notre itinéraire pour un road trip de 10 jours et (quelques) conseils pratico-pratique, ce second opus sera l’occasion de vous parler des paysages qui nous ont le plus bouleversés. Nos coups de cœur, les endroits qu’on ne peut que vous recommander ! 

 

 

petite cabane glen coe

 

 

 

Avant de partir je me suis imaginée une trame photographique. Je repère quelques points de vue, des chemins intimes qui semblent à peine perceptible sur une carte. Je pense et griffonne certaines idées que j’aimerai réaliser. Et puis sur place, ce n’est jamais ou presque, comme on se l’était imaginé. La météo qui te fait remettre en question certaines routes, t’arrêter ou continuer. De ces endroits vu maintes et maintes fois qui ne nous touchent pas à la météo et le hasard qui viennent mettre son grain de sel et déjouer les plans initiaux. Le Quiraing, pour ne le citer qu’en exemple, beaucoup en parlait comme d’un saint graal. Une beauté inexplicable. J’ai voulu y aller, un peu formatée de ce que j’avais pu lire, en voulant moi aussi avoir ce coup de cœur photographique. J’y suis même allée deux fois, avec à chaque fois un entrain digne d’un cheval de course. C’était beau, je ne vous le cache pas, mais tellement loin de ce que j’imaginais. Tellement loin de ce que notre esprit s’était dessiné. Et je l’avoue, j’en suis repartie, les deux fois, un peu déçue oui. 

 

 

 

 

Terre de légendes,

de loch, de glen, de route infinies

et de moutons égarés.

 

 

 

 

Le nord des Highlands et l’île Harris, à l’inverse, sont ces deux endroits qui m’ont fait l’effet d’une bombe. Une vraie, comme de celles qui n’arrivent que très rarement je veux dire. Un retour à la nature, à la simplicité. C’était dur, vous ne pouvez pas vous imaginer combien ce road trip a été éprouvant aussi bien mentalement que physiquement. Il y a eu des coups de mou surtout à la tombée de la nuit quand celle-ci pointait son nez vers les 16h45. Il y a eu ces coups de mou aussi quant à certains endroits les routes nous rappelaient des passages déjà écumés. Ces routes rectilignes qui laissent place aux doutes récurrents. “Où va-t-on dormir ce soir ?” Mais par certains soirs, comme ces jours aux alentours de Durness, d’Ulapool ou sur l’île d’Harris encore, je m’en foutais royalement d’où je dormirai le soir venu. Il pleuvait, faisait froid et venteux oui. Ce petit vent vicieux qui se faufile dans les moindres failles de tissu. Ce vent roué qui pénètre ton corps et enrôle tes os. J’aurais pu m’endormir, là, dans ce froid ferme et coriace pour apprécier ces moments magiques jusqu’au dernier souffle, jusqu’à la dernière seconde. Celle juste après le passage du soleil dans l’envers. Vous vous dites “elle est dingue” ! Non c’est juste l’effet des Highlands. Ces coins reculés, sans âme à des kilomètres, ces routes légendaires et sans fin. Il y aurait tellement de choses à dire et à la fois je préfère vous laisser imaginer. Vous forgez vos propres fantasmes. 

 

Glen Etive, aussi, fut l’une de ces magnifiques surprises. De celles qu’on n’attend pas du tout. C’est à pas feutrés qu’on a, à maintes reprises, essayé de s’approcher de ces biches et cerfs qui ne semblaient n’avoir peur de rien, même pas du moteur. Un glen caché dans l’ombre du glen Coe qui pourtant mériterait volontiers sa place dans les must to do ! Mais sans plus attendre et vous perdre dans de trop grands textes, voilà nos 9 coups de cœur dans les Highlands écossais. 

 

photo highlands cows

.
Note — Je pensais en voir beaucoup plus. Finalement nous avons vu plus de moutons que des fameuses highland cow,
mais qu’importe, chaque rencontre était magique !

 

 

 

 

 

 

Suggestions musicales — Will You Be There des Sherlocks et Habits de Marmozets
qui passaient une bonne dizaine de fois par jours sur les radios écossaises.

 

 

 

 

 

 

Harris et Lewis

 

Avant de rentrer dans le cœur du vif, les Highlands, prenons le ferry depuis Uig (Skye) pour rejoindre Tarbet sur l’île de Harris dans les hébrides extérieures. Le ferry en Écosse c’est une normalité, des sortes de bus, de train, un moyen banal pour se déplacer. J’ai dis un au revoir éphémère à l’île de Skye, le regard tourné vers l’ouest. Au loin les débris rocailleux de Harris se montrent déjà. Je l’ai senti dès le départ du ferry, une attirance magnétique. J’en étais au fond de moi persuadée qu’il se passerait quelque chose d’inexplicable là-bas. Mes pieds n’avaient pas encore foulé cette terre que je regrettais déjà de ne rester que deux minuscules jours. Nous avons débarqué, les estomacs légèrement en vrac, prêt à trouver un magasin pour nous faire plaisir s’acheter du saumon fumé. Et puis nous ferons le tour de Lewis pour commencer.

 

ferry Uig Tarbetile de Skye lever de soleil

.
Note — Nous mettons le cap sur l’île de Harris & Lewis en laissant l’île de Skye derrrière nous. À bord du premier ferry de la journée, accompagné de quelques voyageurs et écossais en partance pour le travail, on contemple les lumières puissantes
du début de journée.

 

 

 

Le phare de Butt of Lewis : certains vous diront de ne pas y aller, qu’il n’y a “rien à voir” par là-bas. Tout est relatif, tout dépend de vos goûts, tout dépend de ce que vous recherchez, vous ! Il y a toujours quelque chose à voir. Partout. Même dans le plus laid, dans le plus insignifiant. Je n’ai pas voulu suivre les ont-dit, je n’ai finalement pas été déçu. Ça ne reste pas le plus beau (à prendre avec des pincettes) de notre road trip en Écosse, mais je ne regrette pas d’avoir fait ce bout de chemin et ne pas avoir couru après ses fichu aiguilles du temps. Arrêt intéressant pour se poser et manger : Tolsta Beach, une plage impressionnante, surtout à l’arrivée. Et pour les férus d’histoire et de monolithes : Callanish Standing stones.

 

tolsta beach isle of Lewis

.
Note — Tolsta beach ; île de Lewis.

 

 

phare butt of lewis Écossebutt of lewis Écosse
Callanish Standing stones

 

 

 

Et puis, le lendemain, on vivra sur Harris notre plus beau lever de soleil avec un soleil si éblouissant, si pressé de sortir. La veille nous avions eu une terrible tempête, c’est étrange de retrouver un calme aussi serein au petit matin. Comme si les bourrasques n’atteignaient plus Harris. Mais spoil, le vent est vite revenu quelques heures plus tard, je vous rassure :). Je ne sais pas vraiment comment vous l’expliquer, il y a certaines choses qui ne se disent pas. Les mots me manquent, mais s’il ne fallait retenir qu’une chose de nos 10 jours en Écosse, pour moi ce serait sans hésitation, l’île de Harris ♡

 

 

ile de Harris Écosseile Harris et lewis photosmagnifique lever de soleil en Écosseile de Harris road trip en Écossemagnifique road trip dans les Highlands

 

 

 

faire un road trip en Écosseile d'harris & lewisile d'harris & lewisarc en ciel écosse road trip dans les highlandsitineraire ecosse 10 jourscoucher de soleil sur les highlands

 

 

 

 

 

Les plages de Harris

 

On dit volontiers de l’île de Harris qu’elle possède certaines des plus belles plages du monde. Je n’en ai presque pas vue dans ma petite vie alors je ne pourrai vous l’affirmer. Ce que je peux vous dire c’est que les plages d’Écosse sont sacrément étonnantes oui ! Du sable blanc, des eaux turquoise, elles sont grandes et larges, c’est assez incroyable. Et idéal pour une déconnexion pendant votre roadtrip. J’ai trois plages à vous conseiller, trois plages superbes pour trois ambiances différentes : Luskentyre Beach et Seilebost beach qui se font face et Northton plus intime au sud de Harris ! 

 

sur la route en ÉcosseIle de Harris plageHarris Luskentyre Beachile de Harris Luskentyre Beach
ile de Harris road trip écosse
dune plage sable blanc nord ecosseplage sable blanc ecosseplage ile de Harris hébrides extérieuresplage ecosse
plus belle plage nord de l'Écosse Harris

 

 

 

 

 

Balnakeil Beach

 

Si j’ai adoré les plages de l’île de Harris, je crois bien que ma préférée reste celle-ci : Balnakeil Beach, située à l’extrême nord des Highlands. Tout proche de Durness, je me souviens m’être imaginé un très bon spot de kite-surf. Le sable blanc et en toile de fond ces petits dôme touffu verts un peu comme des cheminées. Ce n’est pas une vision très commune dans le sud de la France et c’est ce côté sauvage qui donne tout le charme aux plages d’Écosse. 

Ce coin des Highlands nous a beaucoup, beaucoup plu d’autant qu’il faisait un temps magnifique. Nous regrettons juste de ne pas avoir pu pousser jusqu’au Cap Wrath que je voulais vraiment voir (mais il n’y a plus de liaison à partir de fin octobre). On s’est rattrapé en faisant un tour à Smoo Cave et dans les alentours et profiter de cet endroit juste pour nous et le bruit assourdissant des vagues. 

 

 

smoo cave Durness blogsmoo cave burton snowboardDurness Scotlandbalnakeil beach écosse

balnakeil beach Durness
plage nord Écosse
plus belle plage d'Écosse

 

 

 

 

 

Old Man of Storr

 

Quand on parle d’un road trip dans les Highlands, les esprits s’émoustillent et c’est à l’île de Skye que nous pensons presque instantanément. Pourquoi cette pole position, je ne sais pas. J’ai beaucoup aimé l’île de Skye, je pense que personne ne peut affirmer ne pas avoir aimé. Bien sûr. C’est sauvage, toujours. Et les paysages sont variés en très peu de temps. Il y a le Neist Point Lighthouse évidemment : nous n’avons pas marché jusqu’au phare, par contre pour les plus beaux points de vue photographique il faut se décaler sur la falaise qui se trouve à gauche. Pour un autre point de vue plus original (et beaucoup moins connu) sur le phare, je vous conseille de rouler jusqu’au Loch Eishort. La route est cabossée et s’arrête à une petite ferme (abandonnée?). Il y a pas mal de vache, le loch est petit mais sympa et puis d’ici (alors qu’en regardant sur une carte nous ne sommes pas si loin), le phare et sa falaise nous paraissent alors tout petits ! Coral beach vaut aussi le détour. 

 

Neist point lighthouse Skye

 

 

Sur l’île de Skye il y a aussi Kilt Rock. Si vous y passez arrêtez-vous, mais ne soyez-pas déçu, ce n’est qu’un arrêt photo. Rien d’autre. Il y a la douce petite ville de Portree que j’ai bien aimé. Le Quiraing aussi à traverser, vous pourrez vous faire votre propre avis. La distillerie Tallisker que nous avons visité alors qu’il pleuvait des cordes. Tellement que nous n’avons même pas pu pousser la route jusqu’aux Fairy Pools. Par contre j’ai (bizarrement) beaucoup aimé la visite de la distillerie, surtout la dégustation et fus étonnée par l’esprit très contemporain des alambics. Il y a aussi (pour une prochaine fois) le loch Coruisk et la montagne Sgùrr Alasdair. 

Et puis le spot incontournable de l’île de Skye c’est bien sûr le Old Man of Storr. Je pensais en être déçue, ayant eu tellement d’imageries en tête. Et malgré les 10 voitures garées avant nous, je ne me suis ni sentie étouffée et n’ai ni eu ce sentiment de déjà-vu. La randonnée est facile (attention juste aux glissements à cause de la pluie, mais rien de terrible non plus). Il y a plusieurs points de vue intéressants, les gens tournent, nous n’étions pas plus de 3-4 au même endroit en même temps. Voyager en novembre a dû aider et je suppose qu’en haute-saison l’expérience ne sera pas la même, mais pour nous c’était parfait ! Et pour moi c’est vraiment LE point de l’île de Skye à ne pas manquer. 

 

old man of storr blogold man of storr randonnéeold man of storr ile de Skyepanorama photo old man of storr The old man of storr blogile de skye randonnéerandonnée Old man of storrThe Old man of Storr photoincontournable ile de skye

 

 

 

 

 

Glen Coe

 

C’est l’un des spots qu’on qualifie volontiers d’incontournable lorsque l’on voyage dans les Highlands. Et c’est vrai qu’il serait dommage de louper le Glen le plus connu d’Écosse. Un peu au pif, il faut bien le dire, on a commencé à randonner, mais en voyant le temps se couvrir et sans vraiment savoir où nous allions, on a finalement rebroussé chemin. Et puis nous avons cherché un point de vue intéressant pour capturer The three Sisters dans un seul et même cadrage (il vous faudra vous éloignez un peu de la nationale ;).

 

 

Glen Coe Highlandsrandonnée vallée de glencoethe three sisters glencoeGlen Coe Écosse blogblog voyage hellolarouxrandonnée Glen Coe écosserandonnée Glen Coe écossepetite cabane glen coe

.
Soyez sans crainte, la petite maison de Glen Coe, cette cabane lovée par le Glen est très facile d’accès car au bord de la route.
Vous n’aurez même pas besoin de la chercher !

 

 

 

 

 

Glen Etive

 

De l’Écosse, en plus de ces paysages bruts, je retiendrai ces belles rencontres animalières. Il y a les si connues highlands cow et ces petits moutons intrépides. Mais c’est au Glen Etive que la magie a une fois de plus, opérée. D’autant, qu’à part l’avoir repéré sur la carte routière, je n’en attendais pas grand chose de cet Etive accolé au grand Coe. Les ténèbres venant du nord se sont emparés de Glen Coe. On a bifurqué à droite, une énième route solitaire qui se sentait finalement bien seule en comparaison de la A82 et de ces dizaines et dizaines de voitures. Nous nous sommes engouffrés dans la brume, l’humidité et la solitude étonnante à quelques mètres de tous ces gens. L’espace de quelques minutes nous aperçûmes quelques biches, un vieux cerf et faons. Comment vous expliquer combien l’instant était magique. Mais ce n’était rien encore et fur et à mesure des miles nous en verrons des dizaines et de des dizaines encore. 

 

 

les biches du Glen Etive

voir le Glen Etive
Glen Etive road trip Highlands
animaux en liberté Écosse glen etiveportrait animaux écosseLoch Etive les HighlandsGlen Etive à la tombée de la nuit

 

 

 

 

Les lochs

 

L’un de nos gros coups de cœur : les loch, en général. De toute sorte, sous n’importe quel angle, de toute taille. Ils sont l’image d’Épinal de l’Écosse. Sous une éclaircie franche ou sous la brume, sous la lumière chaude du soleil ou dans les ténèbres des tempêtes. Au petit matin quand l’eau est d’un calme plat et que le vent ne s’est pas encore levé. Au coucher du soleil quand les contrastes sont saisissants ou de nuit sous un ciel étoilé. Et surtout sur l’île d’Harris où les arcs-en-ciel ont ponctué nos divers virages. Le Loch Assynt, Loch Lurgainn, Loch Eishort, Loch Maree, Loch Poll ou encore le Loch Taebhaidh ; on ne les compte plus.

Conseils — c’est sur l’île de Harris et sur la D869 que nous avons vu le plus grand nombre de loch. Des petits certes,
mais vraiment très charmants ! 

 

ile harris lewis photosque voir en Écossefaire un road trip en Écosse

 

 

 

 

 

L’A838 de Laxford bridge à Durness

 

L’A838, clairement ce fut notre premier coup de cœur ! On venait de découvrir le Cairngorms National Park, c’était beau et déjà dépaysant, mais il n’y avait pas encore eu ce je ne sais quoi, qui fait que ton cœur s’emballe sans que tu ne puisses le contrôler. La veille, il faisait froid, il pleuvait des cordes et c’est ici que je me suis rendu compte que le camping allait être compliqué. On s’est réveillé au petit matin, la brume venait de se dissoudre, mais son froid piquant était toujours là. Le gris omniprésent dans le ciel, me pesait dessus comme les perles de pluie de la veille. Après avoir jeté un œil à la côte nous avons mis le cap vers le nord. J’avais vraiment envie, à défaut de ne pas avoir le temps pour aller aux Shetlands, de pousser la route jusqu’au nord. Le plus au nord possible. Une route sans fin, très peu de virages et les Highlands qui défilent sous nos yeux. J’ai adoré cette portion de route ! 

 

voyage en Écossemouton écossepaysages les highlandsque faire dans les highlandsvoir une highland cow

road trip 10 jours dans les highlands
faire un road trip en ecosse
les Highlandsroad trip écosse blog voyageplus belles vues d'Écosse

 

 

 

 

 

La D869, d’Unapool à Assynt

 

L’Écosse est encore une fois surprenante et magique (je commence à manquer sévèrement de superlatifs). Et c’est à bord de notre voiture de location prise chez Liligo que nous avons commencé à serpenter ; la première portion de route vous retournera l’estomac. Je me suis retournée bien des dizaines de fois pendant cette étape, cette belle D869. D’abord, parce qu’avec les lumières divines qu’on a eu, à cet instant précis, me faisaient devenir folle et je ne voulais rien manquer. C’est toujours difficile de lâcher son boitier. Mais aussi et surtout, parce que j’étais déjà nostalgique de cette route que je laissais derrière moi. Ça fait partie du voyage bien sûr, ces au revoir, qu’ils soient temporaires ou à jamais, mais, il y a toujours ce petit pincement. 

Faites attention à certaines portions de route qui sont plutôt dangereuses, ne roulez pas trop vite (même si nous avons croisé en tout et pour tout deux voitures !). 

 

road trip dans les Highlands

road trip dans les Highlands
paysages les Highlands
lumière dorée en Écossesur la route Écosseles plus beaux paysages d'Écossearc en ciel Écosseroad trip écosse blog voyagefaire un road trip en Écosseque voir en Écosse les Highlands
10 jours en Écosseunapool sur la route
point de vue Kylesku Bridge
coucher de soleil Loch Assynt

 

 

 

 

Vous verrez combien l’Écosse est simple et modeste. Je l’ai trouvé timide et douce. Il est facile de tomber en émoi de ses paysages bruts et ses maisons de pierre qui viennent ponctuer les routes. Plus celles-ci sont petites, se perdant dans les immensités des collines et plus elles seront fascinantes à vos yeux. On laisse facilement la voiture de côté pour courir comme des enfants sur le tarmac ou s’engouffrer dans la tourbe toute humide. Nos pas qui font splash et le vent dans nos cheveux, ces petits bruits qui viennent noyer ces sons mécaniques. Rien de plus simple. L’Écosse a mi-chemin entre réalité et mysticisme. Un sobre et authentique mystère, une sorte de diamant brute dans lequel personne n’ose venir tailler pour le déformer à l’image de l’homme. Rester insensible à l’Écosse, c’est ne plus comprendre ce monde. 

 

 

 

 

 L’itinéraire complet de notre road trip de 10 jours en Écosse et dans les Highlands est à retrouver ici :

Aparté — Je vais probablement en décevoir certains, et j’en serais presque désolée. Et puis je réalise qu’ici, sur mon blog voyage, je suis seule aux commandes. Je n’ai pas envie de mentir ou d’aller dans le sens d’une majorité. On s’y attend sûrement, les mêmes endroits qui reviennent inlassablement. Mais je réitère le titre, ici je vous partage “mes” coups de cœur et non les incontournables et endroits “qu’il ne faut pas manquer” comme en dirait d’autre. Ces titres racoleurs m’exaspèrent et je n’ai pas envie de tomber dans le piège. Il y a des guides pour vous éclairer. Et surtout VOTRE bon sens quand vous serez sur l’une de ces single track dans les Highlands. Bifurquer à droite, prendre plus de temps à gauche, rouler comme ça vous chante si vous n’avez pas envie de vous arrêter. À chaque voyage je suis tiraillée entre l’envie de vous aider, vous conseiller et juste vous dire de foncer et laisser le hasard guider vos pas. Je n’ai pas envie de prétendre que je connais mieux que quiconque l’Écosse ou assurer avoir tout vu. D’ailleurs nous n’avions tracé que de grandes lignes et il faut reconnaître que nous sommes partis totalement à l’arrache. Je devrais écrire un article sur cet agacement, ce burn out des papiers sans fond et sans âme. Je suis agacée et surtout peinée ces derniers temps de voir que la conformité l’emporte trop souvent sur l’originalité et la marginalité. Parenthèse close, mais je préférais insister sur ce point : ce sont mes coups de cœur, point ! 

 

 

 

 

 

 

 

 A R E  Y O U  O N  P I N T E R E S T ?
clic to pin si vous aussi vous rêvez de faire un road trop dans les Highlands !

 

Voyage en Écosse : coups de cœur dans les HighlandsVoyage en Écosse : coups de cœur dans les Highlands

 

 

 

 

 

 

 

D’autres articles sur l’Écosse 

C I T Y  G U I D E  É D I M B O U R GR O A D  T R I P  E N  É C O S S E  1 0  J O U R S 

 

You Might Also Like

17 Comments

  • Reply Anne 20 janvier 2018 at 11 h 08 min

    Les charmants arcs-en-ciel arrivent sans doute après de jolies averses, mais les ambiances semblent très apaisantes, loin de tout.

  • Reply Claire-Line 20 janvier 2018 at 18 h 12 min

    Superbes photos, très bel article. Merci pour ce voyage en images. :-)

  • Reply Virginie 20 janvier 2018 at 18 h 17 min

    J’aime tellement ce partage et le mot de la fin. Entre temps il y a toutes ces photos plus sublimes les unes que les autres et qui donne la folle envie de se perdre en ces lieux. Je suis en adoration devant ton blog, ces inspirations et cette note vraiment personnelle. Merci de nous transporter ainsi :)

  • Reply Aurore 20 janvier 2018 at 18 h 28 min

    Si j’ai passé mon permis c’est clairement pour pouvoir faire ce genre de Roadtrips : l’Ecosse et l’Ouest américain sont tout en haut de ma liste depuis des années ! Ton article ne fait que confirmer mon envie, je sais d’avance que j’ai aimé, c’est rare, le seul autre pays où j’ai eu cette réflexion c’était l’Italie !

  • Reply samsha 20 janvier 2018 at 22 h 43 min

    Sublime! L’Ecosse fait partie de mes destinations 2018 et je suis très pressée de découvrir ce pays!

  • Reply Amélie 22 janvier 2018 at 9 h 06 min

    Si on se rends sur ton blog c’est justement pour éviter ces articles lisses :) et encore une fois, lire TES coups de coeur est super chouette! L’Ecosse et l’Irlande sont des pays où je rêve d’aller. Malheureusement encore rien n’est prévu alors ton petit article fait patienter hihi! Belle semaine à toi!

  • Reply marionromain 22 janvier 2018 at 19 h 36 min

    L’Ecosse est à la fois un des voyages que je rêve le plus de faire et de ceux que je repousse le plus également. Sûrement que j’ai conscience moi aussi qu’on ne revient pas indemne de ce voyage-là et que je veux “le faire bien”. L’occasion s’est présentée une fois, et puis c’était partir trop vite, bâcler sa préparation. C’est drôle car souvent j’aime partir en me laissant surprendre par ce que je découvrirai sur place, laisser venir les choses. Mais ce voyage-là, j’ai envie de le commencer des mois avant qu’il commence vraiment. En tout cas, j’ai déjà cet article précieux que je m’empresse de conserver tout aussi précieusement pour le reconsulter lorsque tout ceci sera à nouveau d’actualité.

  • Reply Aurélie 22 janvier 2018 at 22 h 37 min

    Olala que c’est beau…et que cela me fait plaisir de me replonger dans mes souvenirs d’Ecosse. L’île Harris a aussi un énorme coup de coeur ! Vraiment ! C’était sur un coup de tête et nous n’avons regretté une seconde…

  • Reply Cassonade 23 janvier 2018 at 15 h 44 min

    J’ai eu exactement la même impression que toi. Oui, Skye c’est joli. Mais franchement, pas non plus de quoi en faire tout un pataquès. Le reste des Highlands est tout aussi beau. Surtout le Nord, bien plus sauvage ! Comme le tien, un petit bout de notre cœur est resté accroché à Balnakeil…

  • Reply Sonia Guillard 26 janvier 2018 at 11 h 56 min

    Je n’avais jamais envisagé de visiter l’Ecosse jusqu’à ce qu’une amie me fasse part de son enthousiasme démesuré pour son voyage la bas. Et ton article fini de me convaincre de partir en exploratrice dans ces contrées qui ont l’air si jolies.
    Tes photos appellent au voyage et sont très belles. Et ta plume nous transporte.
    Merci pour cet article et…. pas merci de m’avoir donné une nouvelle envie de destination !! (comme si je n’en avais pas déjà assez comme ça en tête ! ;) )

  • Reply Betty 27 janvier 2018 at 20 h 02 min

    Quel beau pays mystérieux <3
    On a beau voir une tonne d'images de certains lieux, j'ai de plus en plus envie d'aller m'y perdre et d'y trouver mon aventure :)
    (j'adore vos double expos, ça me renvoie dans mes souvenirs d'école de photo!)

  • Reply Lyl 30 janvier 2018 at 13 h 38 min

    Encore un article magique – ta réflexion sur le temps qui empêche de faire ce qu’on veut me fait penser à notre retour d’hier en voiture en Irlande avec les routes complètement inondées impraticables et l’obligation de faire des détours de dizaines de km haha

    (Et je commence à avoir tellement lu Glen Coe partout que l’Ecosse sera sans doute mon prochain road-trip ‍♀️)

  • Reply Julie 31 janvier 2018 at 0 h 44 min

    Gros, gros, gros coup de coeur pour ta série de photo animalière !! Bon bien sûr, comme d’habitude, j’ai voyagé avec vous entre les photos et le récit mais ce traitement sur les photos animalières… j’adore!!

  • Reply Vanessa . CashPistache 31 janvier 2018 at 11 h 49 min

    Oh que j’aime tes photos double exposition ! J’explore de nouvelles mise en page (avec la Chine), c’est amusant car j’ai des envies de photos déstructurées aussi. Certains sujets se prêtent plus à ça que d’autres et là c’est magnifique dans les couleurs, les jeux de contraste ou d’harmonie. Un bonheur cet article Amélie !

  • Reply Violaine 31 janvier 2018 at 16 h 07 min

    J’ai toujours adorée les doubles expo ! Un gros coup de cœur pour la photo de Neist Point avec tes cheveux au vent ! ;-) Bravo pour cet article qui m’a transporté en Ecosse !

  • Reply Lauriane 6 février 2018 at 7 h 31 min

    Ce lever de soleil sur Harris, tellement beau :) Et puis j’en ai vu des plages dans ma vie, mais je te confirme que celles de cette île ont l’air de valoir le coup !
    Vous êtes nombreux à avoir été en Ecosse, et même si j’y ai été pour quelques jours autour d’Edimbourg, je ne connais pas vraiment. Je n’étais pas sûre de vouloir, comme une espèce d’attitude débile d’anti-destination à la mode (on en parle d’ailleurs d’avoir l’impression que tout est à la mode parcequ’on suit beaucoup de blogs ?). Mais je viens de regarder la série Outlander qui s’y déroule, j’ai envie de faire ma fangirl et puis vos photos m’enchantent toujours, alors il faudra que j’y aille, c’est sûr :)

  • Reply Pauline 6 février 2018 at 18 h 53 min

    Wooow, tes photos sont magnifiques. C’est majestueux, doux et puissant à la fois tous ces paysages. Je crois que je viens de me créer une nouvelle envie de voyage!

  • Leave a Reply