Chaudière-Appalaches, Expédition nordique, Québec, Voyage au Canada

À vivre pour vrai l’hiver en Chaudière-Appalaches

15 mars 2019

L’hiver au Québec n’a pas fini de nous charmer. Et c’est en région Chaudière-Appalaches que nous sommes partis prendre une bonne dose de nature et d’activités hivernales pendant 4 jours. 

l'hiver en Chaudière-Appalaches au Québec

 

En octobre dernier nous découvrions pour la première fois la région Chaudière-Appalaches sous ses belles lumières d’automne. Une région du Québec méconnue des Français qui viennent en voyage au Canada. Pourtant, c’est une région qui offre tout. Les paysages et grandes routes typiques du Québec, les nombreuses activités, les rencontres uniques. Nous, on adore aller en Chaudière-Appalaches ; c’est pourquoi nous y sommes retournés cet hiver pour la découvrir sous d’autres facettes. 

Si lors de notre dernière visite nous étions davantage restés sur la partie attenante au fleuve Saint-Laurent, cette fois-ci nous nous sommes engouffrés à l’intérieur des terres immaculées de blanc. Engouffrés c’est le mot juste quand vous lirez l’anecdote plus bas. Encore une fois nous avons pu rencontrer de réels passionnés de leur région et de ce qu’ils font. Max le musher, le patron de la pourvoirie Daquaam avec qui nous avons pu échanger et parler de ses (85) chiens. Richard du Domaine du Radar qui vous initiera à la luge autrichienne : sensations extrêmes garanties. Ou encore Lyne qui a réalisé son rêve en ouvrant depuis un peu plus d’un an son auberge au charme fou. 

Nous sommes en mars et le printemps est déjà sur toutes les lèvres. Je me résigne doucement à me dire que oui, l’hiver au Québec touche bientôt à sa fin alors autant en profiter au maximum avant que ces épaisses couches de neige ne viennent à disparaître. Alors, filez vite en Chaudière Appalaches pour un weekend “à vivre pour vrai” ! 

 

 

L’hiver en Chaudière-Appalaches

 

 

Jour 1

Nous quittons Montréal et prenons la direction du parc régional du Massif du Sud. Arrivés au parc, on récupère nos clefs pour retrouver notre petit “pod” pour la nuit. Accompagnés d’une luge, le chemin pour rejoindre les hébergements rustiques se fait à pied sur une neige bien dense. Une dizaine de minutes plus tard on découvre notre petit “Philemon” d’une nuit. Il fait chaud, notre nuit s’annonce bien douche. Mais pour les quelques dernières lueurs on décide d’enfiler crampons et prenons la direction du sentier de la forêt. Petit sentier sans difficulté qui nous permet de nous remettre en jambe. Le ciel est gris et la neige tombe, la féérie de l’hiver comme on l’aime.

La noirceur arrive bien plus vite que prévue alors sans trainer on rejoint notre pod pour nous changer et partir manger en ville. Il est possible de ramener sa nourriture mais on préférait aller tester une microbrasserie (vous savez, nous & les bières :). Ventres repus après avoir soupé au Pub de la Contrée & Microbrasserie de Bellechasse nous reprenons la direction du parc pour dormir au cœur du bois. 

parc régional Massif du sud en hiverrandonner au parc régional massif du sudvoir le Québec en hiver bloghébergement atypique Québec podvoir l'hiver au Québec ; blog voyage au Canada

 

 

Jour 2

Au petit matin on se lève tôt pour retourner à l’accueil et prendre possession de nos fat bike. C’est la première fois qu’on teste cette activité hivernale et je dois dire qu’on a adoré. L’activité n’est pas si difficile qu’on pourrait croire, tout dépend de la qualité de la neige. Les sensations m’ont rappelé celles du vélo électrique ; à savoir que sans impulsion, tu n’avances pas. C’est donc plus physique que du vélo traditionnel, je trouve, mais pas compliqué. Louer un fat bike dans le parc régional du Massif du sud vous coutera 30$ les 3 heures (franchement pas cher comparé à d’autres parcs). 

fatbike hiver Chaudière-Appalachesfatbike au parc régional du Massif du sud au Québecactivité plein-air en Chaudière-Appalaches

 

Après une douche bien méritée, nous reprenons la route pour rejoindre cette fois la Pourvoirie Daaquam où 85 superbes boules de poil nous attendent. Bon ok ils ne nous attendaient pas réellement, mais laissez-moi me persuader du contraire :) ! Nous faisons la rencontre de Max, passionné de ses chiens. Il nous raconte d’ailleurs cette chouette anecdote d’avoir choisi de les classifier par couleur. Ça parle tout de suite à la designer que je suis ! Benjamin prépare son traineau. & Itchekou, Maia, Yepa, Louvik, Arluk, Finji & Paco seront nos copains d’aventure. Benjamin le musher, acte II (il kiffe vraiment ça et en plus il est vraiment pas mauvais) et moi dans le traineau à me faire balader (et les caresser pendant nos arrêts). Nos stories instagram vous ont bien fait rire d’ailleurs !

Faire du traîneau à chiens c’est vraiment LA grande expérience que je vous recommande si vous venez en voyage au Québec. Et évidemment, grands amoureux d’animaux que nous sommes, nous vous recommandons QUE des passionnés qui font ça avec le cœur ! La pourvoirie Daaquam propose aussi des expéditions en traîneau à chiens de plusieurs jours. Un autre rythme de voyage, dormir avec eux dans la nature. Une (probablement) belle expérience à vivre en Chaudière-Appalaches cet hiver. 

la Pourvoirie Daaquam au Québecfaire du traineau à chiens au Québecoù tester le traineau à chiens Québectraineau à chiens Pourvoirie Daaquamoù faire du traineau à chiens au Québec ?chiens de traineau en Chaudière-Appalaches

 

Après 1h30 de caresses (Benjamin me hait d’avoir voulu faire un bisous aux 85 chiens), nous reprenons la route encore une fois pour rejoindre notre censée yourte de la soirée. C’est le gros FAIL de ce voyage, allez je vous raconte rapido. 

Nous devions rejoindre le Domaine du Radar pour y passer la nuit. L’arrivée devait se faire avant 18h. Bon déjà, à notre habitude, nous risquons d’arriver un chouïa en retard. On les appelle pour les prévenir. Notre GPS nous fait passer par des petites routes. Sauf que 1) sur le GPS on ne savait pas que ce seraient des petites routes. 2) On ne savait pas non plus que ces fameuses routes n’étaient pas praticables (sauf si pick-up). On s’engouffre alors dans ces dernières avec notre petite Toyota Corolla. Ben me dit “cette pente, demain pour sûr on ne la remontera jamais”. En plein dans le mile. Sauf que nous n’avons même pas eu besoin d’attendre le lendemain. Là tout de suite maintenant c’était déjà le cas. On se retrouve en l’espace de quelques secondes bloqués entre deux énormes pentes. Verglas et tempête de neige enclenchés. On rappelle le Domaine du Radar pour leur dire que nous sommes bloqués à tel endroit (approximativement). Eux nous répondent “Ah non, il ne faut surtout pas passer par là” !

— Ah oui … bin … trop tard ! 

expérience magique chien de traineau essayer au Québec

Désespérément je lance un appel à l’aide. Mais Richard, le patron du Domaine du Radar ne peut laisser seuls ses clients. Ben m’envoie alors en mission “déneigement de route”. Armée de la balayette je grimpe la colline accroupie pour balayer et essayer de lui frayer un chemin. 30 minutes de douleur, de crampes .. en vain ! La voiture ne veut décidément pas remonter. Puis, dans cette noirceur, s’illumine au loin des phares. Je cours pour remonter dans la pente, je me tords à moitié la cheville. Je suis au bout de mes forces, les larmes se mettent à couler. Vous n’imaginez pas : presque plus de batterie, perdus au milieu de nulle part, dans le noir, en pleine tempête de neige. Je tombe sur un gentil Monsieur (adjoint-municipal) qui me voit au bout de ma vie et me propose de me déposer plus haut. Je monte dans son char en laissant Ben dans le néant de la campagne.

Ce gentil Monsieur m’amène à quelques kilomètres de là, me déposant devant une porte de ferme et me disant “vas-voir l’agriculteur, il viendra t’aider, par contre dis lui que tu as un peu d’argent sinon il ne bougera pas”. En pleurs, toute fébrile, je toque à la porte où Monsieur numéro 2 (qu’on appellera tout simplement l’agriculteur) me laisse rentrer et me propose de m’asseoir. Je lui raconte notre mésaventure (qui le fait franchement sourire)(apparemment nous n’étions pas les premiers). Ben m’envoie un message pour que je lui dise que “oui je suis montée avec un inconnu dont tu n’as même pas pu identifier et que non tout va bien, je ne me suis pas faite kidnappée”. 

Son fils finit par arriver et m’embarque avec lui sur son tracteur rouge. Soulagée je me sens à la fois lamentable mais aussi comme une héroïne qui débarque sur son tracteur sauver son cheum. J’en rigole bien aujourd’hui mais pour vrai, ce n’était pas si drôle. On lui laisse tout le cash qu’on a sur nous, soit 10$ en guise de remerciement puis nous reprenons enfin la route. Arrivés avec pas moins de 3 heures de retard, on ne s’y prendra plus avec le google maps. Je vous recommande donc, d’expérience, de ne pas vous embarquer dans les petites routes de campagne (sauf si pick-up ou tracteur :) mais de suivre la nationale jusqu’à St-Sylvestre

Donc pas de yourte, mais un chalet pour nous reposer de nos émotions.
À demain pour la suite. 

 

Jour 3

Au petit matin et après un bon petit-déjeuner on grimpe dans un bus qui nous emmènera en haut du Mont Sainte-Marguerite. Moi, mes appareils photos et ma jambe encore branlante de la veille, je regarderai Ben tester ce qui fait LA renommée du Domaine du Radar : la luge autrichienne. C’est la grande activité proposée par Richard qui a fait de cette ancienne base militaire, datant de la Guerre froide, une base “plein air”. Oui c’est original et ça vous promet surtout de belles sensations fortes à en croire Benjamin qui s’est prêté à l’expérience. Deux pistes sont mises à disposition, la familiale plus soft et accessible aux enfants. La kamikaze, plus ardue et interdite aux moins de 14 ans. 

luge autrichienne Domaine du radarpaysages Chaudière-Appalaches en hiverdomaine du radardormir dans une yourte au Québecblog voyage au Canadanuit insolite dans une yourte au Canadahébergement atypique yourte domaine du radar

L’après-midi c’est aux sentiers pédestres des 3 monts de Coleraine que nous terminerons la journée. Nous partons en randonnée pour rejoindre le Mont Caribou qui se tient à 558 mètres d’altitude (comptez moins de 2 heures pour effectuer la randonnée). Courte randonnée bien qu’ardue, ça grimpe non-stop, par moments de manière bien sec. En haut, un vent terrible nous attendait mais une belle lumière froide d’hiver. On observe les alentours, la vallée de Thetford Mines, les forêts. Ça nous rappelle aussi combien la nature est omni-présente dans la région Chaudière-Appalaches. 

sentiers pédestres 3 monts de colerainesentiers 3 monts de coleraine Chaudière-Appalachesrandonnée mont caribou en Chaudière-Appalachesvue depuis le Mont-Caribou Québec

quoi faire en Chaudière-Appalaches en hiver

randonnées hivernales au Québec

 

Le soir nous dormirons dans la charmante auberge Kingsville à Thetford Mines. Accueillis par Lyne, elle nous raconte l’histoire de son coup de folie, son changement de vie et l’histoire de l’Auberge. Le charme opère tout de suite. L’auberge est grande, belle, avec un cachet ancien mais une belle touche de design scandinave. Le parfait équilibre entre l’ancien et la modernité ; j’adore. Nous avons le grand honneur d’occuper pour la nuit la plus grande des 5 chambres, la suite. On se sent inévitablement comme à la maison. Une belle adresse qu’on vous recommande vraiment ! 

 

auberge Thetford Mines Québeccharme auberge Kingsville Thetford Minesoù dormir en Chaudire-Appalachesauberge Kingsville avispetit-déjeuner Auberge Kingsvilleauberge design Québecdéco desing Auberge Kingsvillepetit-déjeuner auberge Kingsville avisbelle auberge Chaudière-Appalaches Québec

 

Jour 4

Ce weekend d’hiver en Chaudière-Appalaches touche déjà à sa fin. Comme d’habitude, le temps sera passé bien trop vite. Dernière étape de notre séjour avec une parenthèse douce et agréable au Noah Spa. Quoi de mieux après ces différentes activités physiques de profiter des différents bains et de ce spa eaunergique. Petite particularité du lieu : des plantes ornent les bains. C’est original (personnellement je n’avais jamais encore vu ça auparavant). Les plantes amènent une touche relaxante en plus ; c’est fort agréable. Parfait pour terminer ce weekend sportif !

noah spa Chaudière-Appalachesspa nordique au Québec

 

Bonnes adresses : où manger & où dormir en Chaudière-Appalaches

— dormir dans un des Pods en bois au cœur du Parc régional du Massif du Sud pour une expérience nature authentique

dormir dans une yourte au Domaine du Radar pour une nuit insolite 

— l’Auberge Kingsville à Thetford Mines ; 119$ la chambre classique, 159$ la suite

— le Casse-croûte du Bouevard pour manger une (bonne) poutine

— le Wake à Thetford Mines

— la microbrasserie de Bellechasse

 

 

 

A R E  Y O U  O N  P I N T E R E S T ?

Notre weekend d’hiver en Chaudière-Appalaches à garder sur Pinterest

hiver en Chaudière-Appalaches blog

 

 

 

Dossier voyage au Canada :

EXPATRIATION & PVT CANADA  —  VOYAGE AU QUÉBEC  —  VOYAGE AU NOUVEAU BRUNSWICK  —  VOYAGE EN ONTARIO  — BAIE JAMES  —  GASPÉSIE  —  LES PARCS NATIONAUX DU CANADA —  MAURICIE  —  LANAUDIÈRE  —  SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN  —

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Anne 15 mars 2019 at 9 h 09 min

    Oh cette angoisse! C’était ma crainte en Islande, me retrouver bloquée en pleine nuit dans un coin paumé, sans batterie. Mes amis me disaient “tu sais en combien de temps on meurt de froid?” super encourageants…
    En tout cas, les images sont folles, comme toujours!

  • Leave a Reply