Vous souhaitez vous lancer cette année sur la Véloscénie l’itinéraire qui relie Paris au Mont-Saint-Michel à vélo et vous cherchez de l’information pratique ? Vous avez plusieurs questions et la flemme de devoir éplucher 50 sites différents ? On vous comprend. C’est pourquoi nous avons consacré un article dédié aux questions les plus fréquentes. Difficulté, budget, plus belle étape, équipement : on vous dit absolument tout ce qu’il faut savoir sur l’itinéraire cyclo de la Véloscénie.



La Véloscénie est un itinéraire cyclable de 450 kilomètres qui relie Paris au Mont-Saint-Michel. Créé en 2010 (déjà), la Véloscénie est née d’une volonté de dynamiser les territoires ruraux. Comment ? En les valorisant à travers ce parcours qui se tisse à travers 8 départements, 4 régions, 3 parcs naturels régionaux et 5 sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Avec l’intérêt grandissant pour l’itinérance, il était évident qu’on aille à notre tour tester cet itinéraire. Et vous savez quoi ? On a adoré ! C’est pourquoi nous souhaitons vous donner le maximum d’informations pertinentes pour vous épauler dans la préparation de votre voyage à vélo sur la Véloscénie.



Tout savoir pour préparer un voyage à vélo sur la Véloscénie

1. En combien de jours faire la Véloscénie ?

Le nombre de jours sera délimité par le style de voyage que vous souhaitez faire. Parcourir la Véloscénie de manière sportive implique un parcours de 3, 4 ou 5 jours. Tandis que pour un voyage plus contemplatif et culturel (qui inclut visites de musées et châteaux) 10 à 12 jours seront nécessaires. Le premier avec une moyenne de 100km ou plus par jour, est un parcours engagé physiquement qui s’adresse aux cyclistes aguerris. La seconde option, avec une moyenne journalière de 45km, est plus cool et davantage adaptée pour un premier voyage itinérant à vélo.




2. Le parcours de la Véloscénie est-il bien balisé ?

La partie Massy <> Rambouillet n’est pas très bien fléchée. Des améliorations sont continuellement apportées par les bénévoles et les communes pour ajuster ces parties où le balisage fait défaut. D’où l’importance d’avoir toujours une trace GPX sur son téléphone. Le reste de la Véloscénie est dans l’ensemble bien indiquée avec des panneaux chiffrés blancs et verts spécialement dédiés à cet itinéraire

🔎 Téléchargez la trace GPX de la Véloscénie




3. Difficulté : l’itinéraire est-il accessible  ? 

Assurément, la Véloscénie est un parcours optimal pour débuter l’itinérance cyclo bien que certaines étapes feront un poil chauffer les cuisses. En effet, ça grimpe un peu du côté du parc régional de la Haute Vallée de Chevreuse et dans le Perche. Rassurez-vous toutefois, rien de bien méchant. Équipé d’un vélo à assistance électrique ce sera même très facile. En vélo musculaire, comme ce fut le cas pour nous, il ne faut pas hésiter à poser le pied si nécessaire. Partir en bikepacking suppose une charge plus conséquente à pousser. À deux reprises par exemple, j’ai du descendre de mon vélo pour marcher car je n’arrivais plus à acculer. 

La Véloscenie passe parfois sur des voies partagées mais évite au maximum les axes routiers très fréquentés. Cela peut arriver de faire une petite portion, restez toujours alerte et il ne devrez pas avoir de problème. De manière plus globale, vous emprunterez majoritairement des voies vertes sécurisées ou secondaires où il y a peu de trafic. Dès que vous quittez les villes comme Versailles et Rambouillet ou bien la périphérie de Chartres, vous constaterez que le trafic est effectivement très léger. Accessible et en grande partie sécurisée, la Véloscénie est donc un itinéraire facile pour un premier voyage à vélo. Et tout aussi adapté aux familles.




4. Quel est le dénivelé total de la Véloscénie ? 

D’après nos activités enregistrées (📌 rejoignez-nous sur Strava), le dénivelé positif sur l’intégralité du parcours avoisine les 3400m.



tout savoir sur la Véloscénie
difficulté et sécurité de la véloscénie
mont des avaloirs étape de la véloscénie

1 — Croisement de la Véloscénie pour faire un crochet par Mortain (Manche). 2 — La voie verte qui traverse l’Orne. 3 — Le Mont des Avaloirs (Mayenne)





5. Quel vélo prendre pour la Véloscénie ?

La cyclo route de la Véloscénie traverse différents terrains : route, gravier, forestiers. Le gravel et le VTT (à assistance ou non) sont pour nous les meilleurs vélos pour partir en bikepacking. De notre côté, nous étions dotés de gravel FLUIDE Cypress de chez All Tricks. Parmi ses points forts : légèreté, bonne tenue de route et bonne prise en main du jeu de vitesse. Il propose aussi un prix intéressant pour acheter son premier vélo (- de 1500€ pour un gravel de qualité). On vous recommande ce modèle les yeux fermés. 



6. Quid du matériel et outillage cyclo ?

Bien choisir ses sacoches vélo

Vous avez le vélo, très bien, maintenant place à l’équipement. On ne part pas en bikepacking sans un minimum de préparation et de logistique. Parmi le matériel indispensable il y a d’abord les sacoches. Ces dernières vont permettre de transporter vos affaires de rechange et surtout, de les tenir au sec car elles sont conçues pour être imperméables. Il y en a de différentes formes. D’abord, les sacoches arrière et/ou avant, les plus grosses de toutes. Elles se positionnent sur un porte-bagage de chaque côté de la roue par le moyen d’un clip. Il y a ensuite les sacoches de selle, les sacoches de guidon et celles pour le cadre. Plus petites, celles-ci servent à contenir vos papiers, les outils ou encore votre appareil photo.

Ortlieb et Vaude sont les meilleures marques de sacoches vélo. Regardez sur le site d’Hardloop pour trouver la sacoche vélo idéale. Ils ont même un volet dédié à la seconde main pour trouver des produits outdoor de qualité moins cher. Vous pouvez aussi regarder du côté d’Alpinstore revendeur multi-marques pour comparer les prix.


Outils et accessoires indispensable :

Avant de partir sur la Véloscénie, vous devez encore vous équiper d’un certain nombre d’accessoire :

  • Le garde-boue : en soit avec vos sacoches vous serez partiellement protégés. Par contre, ces dernières risquent d’être sales en cas de terrain mouillé et d’intempéries. Un garde-boue reste un accessoire incontournable pour toutes vos futures sorties, autant investir tout de suite. 
  • Un porte-bidon à installer sur le cadre pour avoir accès facilement à votre gourde
  • Un cadenas pour sécuriser votre vélo lors de vos visites. Nous avions les protections ABUS, véritable référence en terme d’antivols efficaces et inviolables
  • Surtout, n’oubliez pas le kit de réparation qui doit contenir une chambre à air, un set de clés Allen et une rustine avec de la colle. Pour plus de tranquillité, vous pouvez aussi prendre une seconde chambre à air (d’autant que ça ne pèse presque rien).
  • Une pompe

Si vous envisagez d’autres 📌voyages à vélo par la suite, nous vous conseillons d’investir dans un GPS Garmin sur lequel vous pourrez importer votre trace GPX, l’installer sur le guidon et ne plus avoir besoin de regarder votre téléphone. 

N’oubliez pas également de mettre en place des éclairages avant et arrière pour être bien visible en nuit et par temps de pluie/brouillard.  





préparer son voyage sur la véloscénie

tout savoir sur la Véloscénie


7. Quel est l’équipement vélo le plus adapté ?

Incontournable : le cuissard vélo

Ce n’est pas un mythe, le cycliste roule à poil ou presque, du moins, sans sous-vêtement. Et vous verrez qu’une fois adopté, vous ne pédalerez plus jamais de la même manière. Vous l’aurez compris, notre premier conseil est d’investir dans un cuissard vélo. Sur une itinérance cyclo longue comme la Véloscénie, le principal risque au fil des jours est d’avoir des irritations au niveau du périnée. Le cuissard est justement conçu pour s’adapter à votre morphologie ainsi qu’à la selle de votre vélo pour optimiser votre posture. Un peu comme une seconde peau.

Vous pouvez retrouver ici toute une sélection de cuissard homme et femme (long ou court, avec ou sans bretelle, à votre préférence). Vous nous connaissez, investi dans le cyclisme féminin, nous avons consacré un article au 📌cuissard menstruel Bloody QUEEN de la marque WILMA. Cette dernière amène un vrai souffle dans la discipline et propose ainsi le tout premier pad adapté aux cycles des femmes. Une belle évolution qu’on vous invite à découvrir mesdames. 





Le Jersey et les autres vêtements

En parallèle du cuissard, pour la partie haute du corps, vous pouvez opter pour un jersey ou un tee-shirt un peu loose. Une fois de plus, nous vous renvoyons vers les sites d’Hardloop et Alpinstore pour faire de bonnes affaires ou chez WILMA qui propose aussi de beaux jerseys. Un coupe-vent et un imperméable (ou gore-tex) s’ajoutent aux vêtements essentiels. Personnellement, nous avons aussi toujours avec nous, que ce soit en trek ou à vélo, un poncho de pluie en complément de notre veste imperméable. Le poncho peut notamment s’avérer utile les jours de forte pluie. Si vous partez sur la Véloscénie hors été, n’oubliez pas les gants car les matins peuvent être frais. Enfin, pour une itinérance d’une dizaine de jours c’est bien d’avoir un set de 2 jerseys, 2 paires de chaussette et de 2 cuissards. 

Dans les sacoches, on y mettra ensuite une paire de claquette, une tenue décontractée pour le soir et une tenue de ville si nécessaire (quand vous sortez au resto par exemple). Ne gardez que l’essentiel.

Pour terminer, n’oubliez pas que le casque est obligatoire à vélo et reste votre premier allié en cas d’accident. Une fois n’est pas coutume, nous vous conseillons les casques ABUS, marque pionnière en terme de sécurité. 








8. Quelles chaussures pour un voyage à vélo ?

La chaussure pour bien pédaler n’existe pas. Une chaussure adaptée à l’un ne l’ai pas forcément pour l’autre. Sachez toutefois que vous aurez plusieurs possibilités. En premier lieu, vous avez la chaussure de vélo route, celle avec les cales et les clips (à condition d’adapter vos pédales). Cette option est à préconiser si vous envisagez de faire la Véloscénie de manière sportive et donc sans pied au sol. Ce choix demande un minimum d’adaptation au préalable, par contre, elle permet d’avoir une action de pédalage constante. Il y a ensuite la chaussure de type VTT (celle que j’utilise personnellement pour les longs trajets à vélo) rigide, basse et adaptée pour les moments de marche. Une paire de basket sera l’option la plus souple et la moins onéreuse. Enfin, il n’est pas rare de voir des bikepackers en sandale. Ce n’est pas notre délire mais bon, pourquoi pas.




9. Peut-on camper ou bivouaquer sur le parcours de la Véloscénie ?

Il est autorisé de bivouaquer à condition bien sûr de respecter les codes du bivouac : laissez le terrain comme vous l’avez trouvé (c’est-à-dire propre) et ne campez pas sur un terrain privé. En période estivale, les campings sont une option plus confortable qui offre sanitaires et douches. Retrouvez toutes les options d’hébergements sur le site dédié à la Véloscénie.

Prenez bien en compte aussi que le bivouac et le camping impliquent une charge supplémentaire de matériel.




10. Quel budget pour 10 jours sur la Véloscénie ?

Les dépenses hébergements et visites touristiques pèseront pour beaucoup dans le budget global de votre voyage. En bikepacking (bivouac / camping) et en mode sportif, hormis vos repas, vous n’aurez pas de grande dépense (soit 25€/jour en moyenne). Si vous privilégiez les hôtels & gîtes pour plus de confort (comme ce fut notre cas), prévoyez plutôt une fourchette budgétaire de 80-100€/nuit. Ici aussi, tout dépend des hébergements que vous choisissez. Comme toujours, il y en a pour tous les goûts. De manière générale comptez donc un budget total de 200-300€ pour du bikepacking et 900-1200€ pour un séjour en hôtel + restaurants.




11. Peut-on se ravitailler facilement sur la Véloscénie ?

Vous traverserez régulièrement des villes, donc, oui, les possibilités de ravitaillement sont nombreuses. En revanche, en basse-saison, il se peut que de nombreux restaurants soient fermés ou ne servent pas tous les jours. Notre meilleur conseil : renseignez-vous chaque jour la veille et n’hésitez pas à les appeler pour demander.


visiter le château de Maintenon
Chevreuse à vélo

1 — Le Château de Maintenon (Eure-et-Loir). 2 — Panorama depuis le Château de la Madeleine à Chevreuse (Yvelines)





12. Quelles sont les principales villes traversées de la Véloscénie ?

Dans l’ordre chronologique au départ de Paris, voici les principales villes par lesquelles la Véloscénie passe :

  • Sceaux
  • Versailles
  • Chevreuse
  • Rambouillet
  • Éperon
  • Maintenon
  • Chartres
  • Illiers-Combray
  • Nogent-le-Rotrou
  • Mortagne-au-Perche
  • Alençon
  • Carrouges
  • Bagnoles de l’Orne
  • Domfront
  • Saint-Hilaire-du-Harcouët
  • Mont-Saint-Michel



13. Quelle est la plus belle étape de la Véloscénie ?

On ne vous le cachera pas, à l’approche de la baie du Mont-Saint-Michel, point d’apothéose de notre périple à vélo sur la Véloscénie, l’excitation est à son maximal. Tant d’effort récompensé par l’une des plus belles merveilles de France, comment mieux terminer l’aventure ? Mais il est difficile de ne retenir qu’une seule étape car la force de la Véloscénie c’est bien de sillonner une large palette de paysages différents. En traversant 8 départements, l’environnement naturel, la flore, l’architecture et le patrimoine ne sont évidemment pas les mêmes. 

Versailles et Rambouillet sont les étapes royales de la Véloscénie. Chartres et Mortagne-au-Perche sont de belles surprises. La vallée de l’Eure, du Perche et celle de la Chevreuse quant à elles, dépaysent pour leur aspect boisé, valloné et bucolique. 



Mont-Saint-Michel plus belle étape véloscénie




14. Où garer son vélo au Mont-Saint-Michel ?

Si vous logez à la caserne, vous pourrez très certainement le laisser dans un hôtel labellisé accueil vélo. Une navette gratuite permet ensuite de rejoindre le Mont-Saint-Michel rapidement. Si vous logez cette fois sur le Mont ou si vous souhaitez y aller à deux roues, 80 stationnements gratuits sont prévus à cet effet à gauche de l’entrée des Fanils. Un système de gardiennage de vos sacoches, moyennent 2€, est aussi proposé.

Pensez à réserver en avance un billet coupe-file pour le Mont-Saint-Michel, surtout si vous le visitez en période estival ou en week-end. Le même conseil s’applique pour voir le Château de Versailles.



15. Comment repartir du Mont-Saint-Michel en train avec mon vélo ?

L’unique option est de rejoindre à vélo Pontorson (- de 10km) ou Avranches (au plus rapide comptez 23km) pour emprunter ensuite un TER direction Paris. Pensez à bien réserver votre place vélo en amont car tous les TER ne disposent pas de cette option. 





Vous avez dès à présent toutes les clés en main pour préparer votre échappée en petite reine sur la Véloscénie. On vous souhaite une très bonne route dépaysante et si vous avez, toutefois, d’autres questions, l’espace commentaire est ouvert.





À lire 📌 Trouvez l’inspiration en consultant notre dossiers spécial : itinérances à vélo