Allo gang !
Déjà un mois que nous sommes sur le sol canadien et que nous avons validé nos PVT à l’immigration. Le temps est passé à la fois très lentement et à la fois j’ai l’impression de ne pas avoir vu passer ce mois de mai. C’est un peu classique, très certainement cliché, mais pour garder quelques traces par ici et ainsi donner des nouvelles j’avais envie d’écrire moi-aussi le premier article bilan de notre au PVT Canada. Fêter notre 1er mois à Montréal !

 

bilan pvt canadaÇa, c’est le croisement à 2 pas de chez nous.
Et tous les soirs, j’admire le soleil se refléter sur cette jolie façade de briques.

 

 

J’ai des flashback. Quelques mois et des brouettes en arrière. Je me revois près de Ben dans sa vieille caisse lui dire “cette année faut qu’on fasse un truc foufou”. (Je sais je sais, il y a plus “foufou” dans la vie que partir vivre à l’étranger). Je lui parle du PVT et griffonne sur un bout de brochure carrefour qui trainait par terre les pours, les contres, à partir vivre au Canada ou en Australie. Il ne nous a pas fallu plus de 20 minutes pour se dire, ok on met les voiles pour Montréal. Quelques amis dans la confidence, les démarches, le stresse d’être tiré ou non au sort, les réponses, la concrétisation, l’organisation, les calins d’aurevoir, les dernières pintes dans mon nord natal, les derniers couchers de soleil sur la Méditerranée .. les mois ont filé à toute vitesse. Je n’ai pas eu le temps de me retourner que j’avais déjà quitté la France. Et le 21 avril nous atterrissions ici, au Québec, à Montréal notre nouveau chez nous. 

 

 

Montréal photo

 

Cela fait quatre années que je n’ai plus de chez moi. Vous savez, son coin intime, son cocon. Ces quatre dernières années je vivais dans la chambre d’ado de Ben chez ses parents. Et j’avais hâte, tellement hâte de trouver un appartement que nos premiers jours ici ont été horribles. Je dormais 3 – 4 heures par nuit, j’étais stressée, je voyais les jours passer sans trouver chaussure à notre pied. Les remises en question, comme souvent. Est-ce moi qui suis-je trop difficile ? Est-ce juste une question de chance ou non-chance ? Est-ce qu’on va trouver ? Et le chat ? 

Sept jours, pile poile, ma copine Chloé nous met en relation avec Amélie et Antoine, deux amis à elle, qui sont aujourd’hui nos supers voisins. La chance est enfin avec nous. L’appartement voisin se libère, il n’y a pas encore d’annonce. Quatre, cinq photos, je suis déjà conquise, ce sera celui-ci. Pas un autre. Sans ce coup du destin, la quête de l’appartement idéal restait incertaine !

 

 

Bilan PVT Canada — 1er mois

 

photowalk montréal le village

Un mois plus tard, nous sommes bien installés. Dans notre 4 1/2 à 990$ CAD au cœur du plateau entouré de français. Il nous manque encore beaucoup de choses, dont l’essentiel. Je vous peins le portrait : je suis le genre de fille qui n’a pas eu de matelas pendant presque 20 jours (ça y est nous en avons un !), ni de canapé, ni de bureau mais qui a déjà acheté une dizaine de vase, des plantes aromatiques, des pieds de tomate cerise et des palmiers. Depuis 10 jours j’ai arrêté de manger dans des assiettes à dessert avec des fourchettes à gâteau ; cuisine dinette des débuts d’installation. Mon espace à moi. Mon cocon à moi. Il n’est pas encore très beau, ne ressemble pas à une page de magazine déco, mais j’suis bien ici. Avec Ben, mes plantes et mon chat ! 

J’ai déjà rencontré quelques personnes très chouettes. Ça fait du bien de retrouver une vie sociale. À Montréal, et surtout en ce moment avec les beaux jours, on profite de balade, des parcs, des barbecues, des terrasses. J’ai d’abord rencontré Élodie (à l’initiative des Photowalk de Montréal) et son copain Nico, puis Charlotte, Laury, Vanessa & Alexeï. J’ai revu mon Ben, le plus Montréalais des Marseillais et Jenny ; rencontré Stéphanie, Marie-Julie (dont j’aime tellement le blog) et Stéphane

On prend le temps de se perdre un peu à droite, à gauche mais il y a tant à découvrir encore ici à Montréal. Et puis, nous sommes partis visiter Ottawa le temps d’une journée. J’ai tellement hâte de prendre la route, faire un road trip, randonner dans les parcs nationaux et voir les animaux emblématiques du pays. Je ne sais pas encore par où commencer, quelle province, quelle région, combien de temps. Tout est flou. On a enclenché la phase “travail” et démarchage avant de prévoir quoique ce soit, même si ce ne sont pas les envies qui manquent, bien au contraire. Je me retrouve présentement devant une grande toile vierge où tout reste à créer, on verra quels en seront les premiers traits. Là, maintenant, à la minute où j’écris ces lignes, j’ai envie d’un long voyage en train jusqu’à Halifax, d’aller à Chicago & Toronto, et puis de randonner dans le parc national de la Jacques-Cartier. On attend aussi les résultats du concours #intothenorth. 

 

 

photowalk Montréal

village Gai Montréalbilan pvt canada blogprintemps à MontréalLe printemps à Montréal !

 

 

Et puis, on continue l’exploration de Montréal qui est déjà un grand terrain de jeu. Chacun de nous a enfin son vélo ; on vadrouille de quartier en quartier, on pousse les miles jusqu’à l’île de la Visitation. Chaque jour qui passe et je tombe un peu plus amoureuse de cette ville créative, dynamique, agréable à vivre. Et puis, dernier point, pour vous dire combien j’aime l’atmosphère de Montréal ; je me suis remise au sport. Chaque matin je me lève, même avec le temps maussade, ce sourire accroché aux lèvres et l’envie de toute déchirer. Quelques exercices de renforcement musculaire, quelques séances de yoga, du vélo donc, je vais me remettre mettre tout court à la course (comment ne pas y songer quand tu habites à 1minute chrono d’un parc ?) et à la natation (comment ne pas y songer quand tu sais que les piscines sont gratuites ?). Bref, tu auras compris, Montréal m’inspire dans bien des domaines ! 

À bientôt pour le prochain bilan PVT Canada, disons pour le 3ème mois.
J’ai hâte de savoir ce que le futur nous réserve :)