Le Sénégal — une destination hors des sentiers battus pour laquelle j’ai eu un énorme coup de cœur !
On est fier de vous présenter sur notre blog de voyage ce pays peu médiatisé, encore un peu secret et de vous conseiller pour l’organisation de votre prochain voyage au Sénégal ; un pays coup de cœur ! 

 

Pour la toute première fois de ma vie, avril 2018, accompagnée de Benjamin et de Terres d’Aventure, je posais mes pieds enfin en Afrique continentale. Direction le Sénégal pour 8 jours de découverte entre le delta du Siné Saloum et Dakar. Mais avant de m’envoler pour le pays de la Téranga, il a fallu prendre quelques précautions et s’organiser un minimum avant le départ. Voici mes conseils et recommandations pour bien préparer votre voyage au Sénégal, des billets d’avion au circuit accompagné, des vaccins et autres questions ! Je suis tombée sous le charme du Sénégal, j’espère qu’il en sera de même pour vous.

 

voyage au senegal blogLes belles et colorées pirogues du Sénégal. Ici au marché de Soumbédioune à Dakar.

 

 

 

Bien préparer son

voyage au Sénégal

 

 

 

plage paradisiaque du Sénégalbaobab senegalLe Baobab— l’arbre du Sénégal.

 

 

 

Règle 1 : stop les préjugés !

 

Avant de partir et en annonçant à notre entourage que nous partions en voyage au Sénégal, j’ai remarqué qu’il y avait à la fois de l’incompréhension mais aussi quelques aprioris qui ont la vie dure. “Qu’est-ce que tu vas faire au Sénégal ?”. “C’est pas un pays dangereux ça ?”. “Fait gaffe tu vas revenir avec le Chikungunya”. Et la pauvreté, le terrorisme, le racisme, le… J’arrête là, je pense que tout le monde a très bien compris où je voulais en venir. Vous dire que je suis partie en voyage au Sénégal sans même l’ombre d’une question serait totalement faux. Évidemment ! Il y a des pays / continents qui se préparent plus que d’autres. On ne voyage pas de la même manière à Copenhague et au Bénin. Mais quand même, en comparaison avec Benjamin (qui lui était un peu plus stressé faut le reconnaître), j’ai grimpé dans notre vol Corsair avec le grand sourire, la même excitation que pour les autres destinations (si ce n’était encore plus). Sans crainte, ni doute, ni peur dans le fond de la bedoche. Et je vous assure combien le Sénégal est Ô absolument magnifique ! Il n’y a pas les big five / vrai, ni de grand désert / vrai, le pays ne figure pas dans les tops touristiquement parlant / vrai, il n’y a pas de jungle / vrai, quelques zones sont encore sensibles / vrai. Mais j’y ai trouvé un pays charmant, attachant, des paysages variés, une gentillesse incroyable et bien plus encore. Le Sénégal est un pays safe, vraiment, nous ne nous sommes jamais senti en insécurité, même lorsque nous étions sans notre guide appareil en main. Les Sénégalais sont curieux, ils vous regarderont tous (ou presque) mais sans aucune animosité ou méchanceté.

 

préparer un voyage au Sénégalconseils voyage au Sénégalportrait du SénégalLa maman de notre guide, Pape .

 

Voyager au Sénégal avec une agence ou solo ? 

Pour notre premier voyage en Afrique continentale à deux (Benj avait déjà visité le Maroc et l’Afrique du Sud)(et La Réunion on ne le compte pas vraiment comme c’est un département d’outre-mer), nous sommes partis accompagnés de Terres d’Aventure, une agence spécialisée dans le voyage à pied (du même groupe que Voyageurs du monde). Nous avons testé leur circuit Terres Marines du Sénégal au prix de 1145€. Celui-ci comprend la prise en charge du J—2 au J—7 mais notre guide est resté avec nous le dernier jour tellement nous nous sommes super bien entendu. Est compris aussi les repas, hébergements, eau, activités .. À notre charge sont restés les repas et activités / sorties des J—1 et 8. Les billets d’avion ne sont pas compris et les hébergements se faisaient en campement (le détail du voyage se fera dans le prochain article). 

 

plage du Sénégal photo

 

Pourquoi partir avec une agence au Sénégal ?

Bien que j’eus très peu d’aprioris avant mon voyage au Sénégal, l’idée de partir accompagnée me rassurait surtout pour faciliter le contact avec les populations locales et ainsi avoir une passerelle pour faciliter les échanges et briser la glace. Je suis quelqu’un de réservée, timide, je n’avais jamais voyagé en Afrique. Je ne savais pas comment appréhender les contacts et ouvrir le dialogue. J’avais envie d’être un minimum encadrée sans être oppressée. J’avais envie d’avoir une épaule sur qui me reposer tout en gardant ma liberté. Si la langue française est la langue officielle du Sénégal dans beaucoup de villages vous le verrez par vous-même, le français s’arrête à quelques bases : “bonjour, ça va”. Notre guide Pape, a été comme un ami à qui nous rendions visite. Si les deux premiers jours le contact avait très bien passé, c’est au 3ème jour que nous nous sommes vraiment liés d’amitié. Il nous a appris à parler Wolof et Sérère, il nous a présenté sa mère, ses sœurs et sa femme, il nous a emmené chez un marabout. Il nous a pris sur son scooter (à 3) un soir et sans phare pour traverser la brousse, il nous a pris dans ses bras à maintes reprises, il nous a aidé à négocier. Il a été comme un ami, vraiment, et non comme un simple guide. Pape, nous ne te remercierons jamais assez !

J’ai toujours des préjugés sur les voyages clés en main, beaucoup plus d’aprioris très certainement qu’avant de partir en Afrique pour vous dire. Sans Pape (et Terdav) notre voyage n’aurait pas été le même, j’en suis convaincue. Je sais pertinemment que jamais je n’aurais pu aller facilement vers les gens ou même rentrer chez eux. Et rien que pour cette chance inouïe de pouvoir rentrer dans l’intime, dans la vie privée des gens (sans voyeurisme !) je recommande de partir accompagné. Quand on a l’habitude de voyager dans des pays d’Afrique ou même d’Asie, il y a des choses qui sont beaucoup plus faciles. Je connais des femmes qui voyagent très bien seules en Afrique et sans problèmes. Mais nous avons tous nos personnalités. Pour une première fois partir avec une agence est une bonne alternative. Et rien n’entache la liberté du voyage, au contraire (à condition de bien choisir son agence) !

Aussi, Terdav est une agence avec laquelle je partage certaines valeurs. Les logements ne sont pas des hôtels à prix exorbitants. Nous étions en campement, au plus rudimentaire et simple. Les circuits ne vous font pas traverser le pays en un temps record. Ici, on prend son temps, on voyage à pied ou via d’autres moyens de locomotion qui facilite avant tout la rencontre et le partage. Enfin, je ne me revendique pas être un blog voyage écologique, mais un bon point en prime pour Terdav c’est son engagement a compenser à 100% les émissions de CO2 de ses clients et salariés (via transport aérien) en s’engageant dans des projets de reforestation (forêts et mangrove) à travers le monde.

 

Comment se rendre au Sénégal ?

C’est avec Corsair que nous avons voyagé au Sénégal. La compagnie dessert actuellement l’aéroport Blaise Diagne en ligne direct depuis Paris Orly (au terminal 3). J’avais déjà emprunté la compagnie lors de mon voyage en Guadeloupe qui est spécialisée dans les Caraïbes, îles et quelques pays d’Afrique. L’atout de voyager avec Corsair pour vous rendre au Sénégal réside dans ses horaires de vol. Un départ en fin d’après-midi de France puis un retour tard le soir du Sénégal pour profiter pleinement de votre dernière journée. Avec le décalage horaire vous arrivez en France au petit matin. Aussi, les prix sont très accessibles ; après une recherche si vous voyagez au Sénégal en septembre l’aller retour est à 479€. La compagnie dessert aussi Montréal, la Martinique, l’île de la Réunion ou encore l’île Maurice. 

vol pas cher Sénégal CorsairParis Dakar Corsair billet d'avionMise à jour importante : Corsair n’opère plus de vols vers le Sénégal.
Je vous conseille de vous renseignez auprès de la compagnie Air Sénégal à la place.

 

 

Être à jour dans vos vaccins

Quels vaccins pour un voyage au Sénégal ?

Pour un voyage au Sénégal il sera indispensable d’avoir sur vous votre certificat international de vaccination (délivré dans un centre de vaccination). Veuillez a être à jour dans les vaccins tétanos, poliomyélite .. ceux pour lesquels vous devriez déjà être vacciné de toute manière. 

Le vaccin indispensable pour voyager au Sénégal (bien que non obligatoire) est celui de la fièvre jaune à faire 10 jours minimum avant le jour du départ. Il vous coutera 50€ et est obligatoirement fait dans un centre de vaccination (c’est le seul vaccin que votre médecin traitant ne pourra pas vous faire personnellement). D’autres vaccins sont recommandés pour des séjours chez l’habitant (comme nous) ou des longs séjours comme l’Hépatite A (gratuit) et la typhoïde (30€) que nous avons fait avant de partir. Vous pouvez aussi (ce n’est pas notre cas) faire l’Hépatite B, la rage ou encore la méningite (attention à faire avant 25 ans). À savoir que certains vaccins payants peuvent être remboursés intégralement ou partiellement par certaines mutuelles. Renseignez-vous ! 

Aucun vaccin ne vous protègera des maladies transmissibles par les piqûres de moustiques telles que le chikungunya, la dengue, le paludisme et le zika. En avril (date de notre voyage au Sénégal) nous avons été très chanceux et nous n’avons vu presque aucun moustique. Mais quand bien même, notre médecin nous avait prescrit le Malarone en prévention contre le paludisme (à prendre à heure régulière et pendant le plus gros repas tous les jours et 7 jours après votre retour en France). Enfin, pensez aux répulsifs (avec de l’icarine) pour les moustiques et surtout les mout-mout, leur sorte de “mouche locale” pas plus gros qu’une puce et qui vous pique près des eaux, lors des pleines lunes et des marées hautes et basses. Elles ne transmettent pas de maladies mais si vous vous grattez vous aurez de gros boutons pas très beaux qui mettront longtemps à partir. En 4 mots : ne vous grattez pas ! 

 

voyager au Sénégal conseilspaysage siné saloumblog voyage Sénégalpirogue traditionnelle Sénégal

 

 

Préparer sa trousse à pharmacie

Comment préparer sa trousse pharmacie pour un voyage au Sénégal ? Quels médicaments indispensables prendre ? Soyez vigilants surtout si vous êtes dans des endroits reculés sans médecin ni pharmacie et eau potable.

Dans notre trousse à pharmacie il y avait donc : 

— des comprimés effervescents Aquatabs pour la désinfection de l’eau (nous ne nous en sommes pas servis)

— des anti-diarrhétiques (pas servis non plus, mais quand même il faut les avoir sait-on jamais)

— de la crème solaire indice 50, de l’après-solaire et de la biafine. Vous le savez j’utilise une protection solaire bio qui protège les coraux, pensez-y ! 

— des compresses stériles

— de la biseptine  

— des pansements

— des efferalgans 500mg 

 

Attention l’eau n’est pas potable et c’est l’un des plus gros conducteurs de maladie ! Les guides, agences et spécialistes vous recommandent de boire de l’eau en bouteille et ainsi de vous brosser les dents avec. Encore une fois, nous ne sommes pas les meilleurs exemples à suivre car nous avons partagé des repas chez un marabout après nous être “lavé” les mains dans l’eau collective et nous avons aussi testé les glaces bissap sur des marchés locaux (fait avec de l’eau non potable donc). Nous n’avons pas été malades, mais le reste du temps nous prenions nos précautions ! 

 

 

blog de voyage destination Sénégal

 

 

Comment s’habiller au Sénégal ? 

S’adapter et respecter les coutumes locales !

Le Sénégal est un pays très croyant : chrétiens, musulmans et animistes cohabitent parfaitement ensemble. Il est important de respecter les us & coutumes. C’est pourquoi j’avais toujours une jupe longue ou un pantalon ample long et un kimono pour protéger mes épaules et rester dans une tenue décente. Je n’ai pas de problème à montrer mon corps, et je ne dis pas que les femmes doivent s’empêcher de le montrer mais il est important aussi de respecter les pays dans lesquels nous voyageons. C’est nous qui voyageons, c’est à nous de s’intégrer et ne pas heurter les locaux. Les Sénégalais sont plutôt relax sur le port vestimentaire, mais quand même un peu de respect n’a jamais fait de mal. La seule fois où je me suis mise en short c’était un soir au campement Essamaye alors que je me promenais seule avec Benjamin le long de l’eau (mais jamais en ville ou dans les villages). 

On conseille d’éviter les couleurs sombres pour les moustiques également ! Si vous voyagez dans le Siné Saloum pensez à mettre des baskets c’est marécageux à certains endroits et vous pourriez marcher sur des coquilles d’huîtres. Prévoyez aussi un chapeau ou une casquette, le soleil tape fort, très fort !

 

 

 

Quelques infos sur le Sénégal

 

 

Dakar est la capitale du Sénégal, tentaculaire et polluée (notre article pour visiter Dakar en 24h est à a retrouver ici).

— décalage horaire : 2 heures en moins par rapport à la France en été, 1 heure en hiver

— la monnaie locale est le franc CFA. 100€ = 65 500 francs CFA (environ). 

— il faut toujours marchander, sauf quand les prix sont indiqués (dans les restaurants par exemple). Pour bien négocier et ne pas vous faire avoir il faut diviser par 3 le prix annoncé par le vendeur au départ.  

— le Sénégal est une bonne destination digital détox. Les prix data de votre forfait français vont vous ruiner. Nous avons déconnecté nos téléphones pendant une semaine. Autre option : acheter une puce locale bon marché. 

— si le français est la langue officielle, le Wolof et le Sérère sont les dialectes les plus utilisés. 

— quelques plats locaux : le Thiéboudiène, le mafé, le yassa (poulet, crevettes ..). Les mets sénégalais m’ont rappelé la cuisine réunionnaise.

— suivre les actualités de dernière minute via France diplomatie

— quelques mots de Wolof (la langue la plus courante) : Salamalekum / Bonjour ; Nanga def? / Comment ça va ? ; Jërëjëf / Merci

— si vous partagez un repas chez l’habitant, il est important de se déchausser et de ne pas marcher sur la natte. Aussi, ne toucher la nourriture qu’avec la main droite (la main gauche servant aux toilettes).

— les moustiquaires sur place ne coûtent presque rien et en saison des pluies elles sont même données gratuitement

que voir au Sénégal (autre que le Siné Saloum) : le désert de Lompoul, le lac rose, la Casamance, la réserve de Bandia, Saint-Louis, le Parc national du Niokolo-Koba, Joal-Fadiouth ..

— coups de cœur pour les salons de coiffure sur les bas côtés des routes

— toujours boire son thé en 3 fois. Le premier amer comme la mort, le deuxième doux comme la vie, le troisième sucré comme l’amour ! Un dicton du Sénégal, ou juste de notre guide :) !

— acheter le GEOguide du Sénégal (je suis fidèle à cette marque de guide de voyage et j’adore) ! Mais pour une version plus récente il y a le dernier guide des éditions Petit Futé (2018). 

— si vous dormez en campement comme nous, pensez à prendre un chargeur solaire (similaire à ce modèle) car vous n’aurez pas ou très peu de prise électrique

 

 

guide Routard Senegal  lonely planet senegal

Guides de voyage à collectionner : Guide du routard Sénégal 2017  | Lonely planet Sénégal & Gambie

 

 

Thiéboudiène sénégalLeThiéboudiène — plat traditionnel du Sénégal. Une franche régalade ! Attention, ça pique !

 

 

 

Dormir en campement

pour un tourisme plus responsable

 

 

Un voyage au Sénégal de manière local

Les campements solidaires que nous avons testés :

Loin de moi l’idée de juger, je suis catégorique sur le fait que chacun doit vivre et faire en son âme et conscience. Mais de ma vision strictement personnelle, j’ai du mal à m’imaginer voyager dans un pays pauvre ou sous-développé et chercher à retrouver tout mon confort d’occidental le soir venu. Même si c’est peut-être hypocrite de vouloir visiter des pays “pauvres” (je ne sais pas?), je trouve encore plus hypocrite de se terrer dans des hôtels de luxe pour se couper de la “vraie” vie locale.

Avec Terdav nous avons pu dormir dans trois campements : éco-touristique, auto-géré par les villageois, simple, sans gadgets modernes. Des douches collectives, des douches solaires, un saut pour se laver, pas d’électricité ou le stricte minimum. Les mots simple et local sont au cœur de la vie en campement et je vous assure que, qui dit campement ne dit pas sale, ou moche, bien au contraire.

Voyager de manière plus responsable commence par favoriser les prestataires locaux et non les groupes internationaux. Pour un séjour au Sénégal je vous recommande vraiment de dormir en campement ; afin de contribuer au développement d’un village mais aussi pour de magnifiques contacts humains. Voici les 3 hébergements écotouristiques que nous avons testé lors de notre voyage au Sénégal (et que nous avons adoré) : 

 

1) Campement Essamaye — Fatick

Situé sur l’île de Marfafako au Sénégal le campement écotouristique Essamaye est un groupe de case à impluvium traditionnelle de Casamance. Au bord de l’eau il est super agréable de se promener le long des chemins de terre ou de naviguer en kayak (à emprunter gratuitement) sur les eaux (ultra) salées du Siné Saloum. L’accueil au top, les infrastructures très bien, les repas parfaits !

 

campement Essamayelogement écotouristique Sénégalkayak campement Essamaye

 

 

2) Campement Keur Bamboung — Île de Sippo

Ce campement écotouristique est auto-géré par les habitants des villages voisins. L’argent récolté sert à maintenir le site en ordre, protéger la réserve en payant des gardes et le reste est partagé entre les communautés. La situation est exceptionnelle ; au cœur de l’aire marine protégée de Bamboung créée en 2003 avec un financement du Fonds français pour l’Environnement Mondial et l’aide d’une ONG locale, l’Océanium. Bolons et mangroves, flore exceptionnelle, le site est remarquable et donne sens à des projets écologiques impliquant les populations locales.

Pour rejoindre le campement Keur Bamboung il faut venir en pirogue, de quoi rendre le voyage encore plus incroyable. Le soir le cri des hyènes nous bercent et les phacochères ne sont pas bien loin. Il y a encore des choses à améliorer, tout n’est pas parfait, mais l’initiative est à suivre. Plus d’informations sur le sens de ce projet ici.

 

Eco-lodge Keur Bamboungtoubacouta campement siné saloumcase campement bamboungecolodge siné saloum sénégalcampement keur bamboung

ecolodge Keur Bamboung Sénégal
plat typique sénégal

 

 

3) Campement Desjardins — Dassilamé

Le campement Desjardins a été créé par notre guide Pape, avec l’aide de Terres d’Aventure. Au cœur du village de Dassilamé (le village le plus propre du Sénégal et situé dans le Siné Saloum lui aussi) se trouve ce campement lui-aussi écotouristique décomposé en 4 ilots de cases. En matériaux traditionnels toujours. Pas d’électricité dans les chambres, pensez à votre lampe frontale. L’eau provient du puit, quelques efforts sont demandés pour aller la récolter. Cette même eau vous servira pour vous laver dans une douche dite africaine. C’est-à-dire dehors, sur une plaque de béton, avec un saut d’eau et la vue sur les champs. À la cuisine on retrouve la cousine de Pape (une affaire familiale) qui prépare des plats typiques et locaux. Pour être honnête je ne me suis jamais sentie aussi bien qu’avec si peu de chose autour de moi. 

 

campement Desjardinspleine lune sénégaldétail artisanat sénégalcampement Desjardins Dassilaméhébergement ecotouristique sénégal

 

 

Et la pauvreté ?

Donner ou pas donner ?

 

Le point le plus sensible de mon article. Celui dont tu ne sais pas vraiment comment amener les mots sans heurter ni froisser. Avant de partir au Sénégal je me suis renseignée sur les fameux “cadeaux” à donner (ou non). Après plusieurs lectures nous avons décidé de ne rien prendre avec nous ; et nous avons bien fait ! Donner à des enfants qui donnent tout à un marabout ? Ou donner à un enfant qui n’est même pas scolarisé et qui va essayer de revendre les objets offerts ? Donner de l’argent à un enfant peut détruire la hiérarchie familiale ancrée dans le pays. Notre guide et d’autres Sénégalais (citoyens, médecins ..) nous ont déconseillé de donner quoique ce soit dans la rue. Premièrement, “donner” un bien matériel ou de l’argent finit par fausser le relationnel. Des adultes nous ont même demandé des “cadeaux” pour ensuite nous dévisager quand nous leur disions non. Quand le toubab (blanc en wolof) arrive dans un village, une partie de la population s’attend à recevoir quelque chose ; c’est devenu monnaie courante. J’ai été très gênée dans une situation particulière avec un groupe de femmes, où l’une d’entre elle ne voulait plus lâcher ma main. Elle répétait “tu es riche toi, donne-moi quelque chose”. Je pense que, de fil en aiguille, malheureusement certains attendent à ce que le toubab donne. Un billet, un cadeau, pour une photo, pour un échange, pour .. pas grand-chose des moments. 

C’est le seul vrai point négatif de mon voyage au Sénégal ; qui se reflète certainement dans d’autres pays d’Afrique. Cette sensation de n’être qu’une blanche riche. Notre guide, Pape, nous disait que certains de leur client, malgré ses mises en garde, voulait à tout prix donner quelque chose. Ce besoin humain et terriblement égoïste de l'”avoir fait en personne” commence et continuera de ternir le rapport que nous pourrions avoir de manière très simple et authentique dans le fond. C’est humain de vouloir aider, mais à quel prix ? Notre petite action, multipliée par des milliers de petites actions indépendantes entraînent une certaine dépendance des Sénégalais au touriste piteux ! C’est épineux comme sujet, car pour l’avoir vécu, ton cœur te pousse à vouloir donner quelque chose. Mais ta raison te dit que ce n’est pas LA solution. Ce n’est pas la solution à la pauvreté et si vous souhaitez vraiment faire un don, rien de tel que l’anonymat et de laisser les associations / écoles expertes sur le terrain se charger des donations. Qu’est-il le plus important à vos yeux ? Donner en main propre et recevoir un sourire en échange sans savoir si votre geste aura eu sens ? Ou participer avec d’autres personnes à un même objectif qui aura de meilleures répercutions ? 

 

portrait petite fille Sénégal

 

Si vous avez d’autres questions qui pourraient trouver place ici n’hésitez pas à nous les laisser un commentaire. Pour être honnête, je rêve vraiment de retourner au Sénégal et pousser l’exploration. Découvrir la Casamance, visiter Saint-Louis, vivre une cérémonie animiste et retourner dans le Siné Saloum encore et encore. J’ai hâte de vous montrer ses bolongs, ses pirogues, ses sourires que nous avons croisés et cette terre battue ocre. 

 

coucher de soleil sénégal

 

 

 

 

 

 A R E  Y O U  O N  P I N T E R E S T ?

Envie de voyager au Sénégal cette année ?
Pensez à garder notre article de côté sur Pinterest !

 

Voyager au Sénégal, bien se préparer ! Conseils blog voyageGuide de voyage : bien préparer son voyage au Sénégal, nos conseils

 

 

 

 

Je suis très heureuse d’avoir collaboré avec Terres d’Aventure sur ce voyage au Sénégal, cette destination dont on n’entend pas grand-chose finalement. Merci à eux de nous avoir fait confiance. Comme toujours, nous restons honnêtes dans nos récits et recommandations ! Pour ce voyage au Sénégal j’ai presque tout le temps photographié avec mon optique Canon 50mm f1.4 que j’adore et qui était parfaitement adapté à ce voyage.

 

 

 

 

D’autres dossiers voyage :

 Voyager à La Réunion, l’île intense | Découverte des îles de Guadeloupe