Nous nous sommes quittés quelque part sur un hamac dans le plus bel écolodge de Guadeloupe : le Tendacayou. Il était temps de reprendre la plume pour vous raconter un peu plus en détail notre semaine sur cet archipel paradisiaque. Comme à chaque carnet de voyage j’aime vous révéler mes coups de coeur, ce que j’ai aimé (ou moins), des conseils glissés ici et là. Après avoir partagé mes conseils pour préparer vos vacances, je rentre un peu plus dans les détails avec les grosses étapes — les incontournables à visiter dans les îles de Guadeloupe. Alors que voir et que faire sur l’île papillon, quel itinéraire et quelles îles pour quelles envies ?

 

voyage iles de guadeloupe - basse-terre

 

*voyage réalisé en 2016

 

J’ai ramené des îles de Guadeloupe une poignée de coquillages et du corail desséché, ce sont les petits trésors (entre autre) que j’aime glaner, farfouiller lors de mes voyages et qui me servent de décoration ensuite. Vous faites ça aussi ? La semaine dernière, alors que je venais de vous raconter ma (brève) expérience à l’écolodge Tendacayou, j’ai pris ces fameux coquillages dans la main pour les placer délicatement près de mon oreille. Dans les faits, il n’y avait aucun son, mais de ma mémoire eidétique, le temps de quelques minutes prolongées je me suis imaginée sur ces îles des Caraïbes. J’emmagasine dans ma mémoire comme dans ces petits objets recyclés, les moindres souvenirs imperceptibles et insaisissables du voyage. L’odeur de la mer quand le jour se tombe, oui la mer a une saveur particulière, celle que l’on ne goute qu’avec le nez. Il y a le bruit du vent aussi, celui qui vient se frotter à cette eau paisible et inébranlable, ces brises qui viennent se fracasser contre l’écume imperturbable. L’odeur du poisson grillé, lui aussi a une saveur particulière, une saveur épicée. Le bruit d’une coco qui s’écrase au sol et ce bruit si drôle quand on la secoue. Les mouvements de l’eau quand tu y glisses ton premier orteil, ceux qui forment une réverbération acoustique. La petite mousse qui te rappelle tes bains et la douceur gênante des grains de sable qui viennent se coller à ta peau puis vint le son persistant, lourd et mystérieux des rouleaux de vagues et le bruit du vent qui se glisse dans les palmes. 

 

 

Les pieds dans l’eau, à l’orée d’un cocotier, une semaine sur les îles de Guadeloupe

Je ne sais pas pour vous, mais il y a ces petits voyages qui deviennent de vraies révélations. Toujours attirée par les pays nordiques et le froid je dois avouer que le climat si agréable des Caraïbes a su me charmer durant cette semaine. Quel bonheur d’être sur le pont d’un bateau en tee-shirt et les cheveux au vent. Cet attrait pour les îles, ces petits états insulaires coupés de tout et tellement surprenants, a davantage pris de place avec notre voyage en Islande (depuis j’ai très envie de découvrir Cuba, Zanzibar ou le Cap-Vert pour ne citer qu’eux).
Si vous voyagez en Guadeloupe je vous recommande chaudement de vous rendre sur chaque île de l’archipel. C’est un budget supplémentaire, je sais, mais comme je le disais dans mon guide pratique, c’est se rendre compte de toute la diversité et la richesse de la Guadeloupe. 

 

 

iles de guadeloupe - La Desirade

 

 

À la découverte de la Guadeloupe : 3 îles, 3 identités
La Désirade, la plus sauvage

 

Notre exploration des îles de Guadeloupe a débuté tôt un mardi 26 avril à l’embarcadère de Saint-François. On dépassera la croix perchée de la pointe des Châteaux pour s’engouffrer dans les eaux de la mer des Caraïbes jusqu’à entrapercevoir une sorte de dôme au loin. À l’approche du rivage, il y a beaucoup de végétation, l’île est verte et semble sauvage et impétueuse, elle l’est ! C’est à bord de gyropode que nous partirons à la découverte de l’île. On y découvrira les cases créoles, la végétation étonnamment luxuriante et les rivages où s’alignent de majestueux cocotiers. L’île (qui ne possède qu’une seule route d’ailleurs) n’est que très peu connue des touristes, qui par manque de temps, privilégient plutôt Les Saintes. La Désirade est encore ce petit joyau brut que nous, voyageurs, n’avons pas encore eu le temps de dénaturer.

— Mon coup de coeur sur l’île de la Désirade : Grande Anse !
— Pour aller à la Désirade : traversée avec Archipel1 au départ de Saint-François

 

iles de guadeloupe - La Desiradeiles de guadeloupe - La Desiradeiles de guadeloupe - La Desirade

iles de guadeloupe - La Desirade
iles de guadeloupe - La Desiradeiles de guadeloupe - La Desirade
iles de guadeloupe - La Desiradeiles de guadeloupe - La Desirade
iles de guadeloupe - La Desirade
iles de guadeloupe - La Desirade
iles de guadeloupe - La Desiradeiles de guadeloupe - La Desiradeiles de guadeloupe - La Desirade
iles de guadeloupe - La Desirade
iles de guadeloupe - La Desirade
iles de guadeloupe - La Desirade
iles de guadeloupe - La Desirade
iles de guadeloupe - La Desirade
iles de guadeloupe - La Desirade
iles de guadeloupe - La Desirade
vacances en Guadeloupe

 

 

Marie-Galante, la plus authentique

Le 27 avril c’est en direction de Marie-Galante que nous avons mis le cap. Les pieds toujours dans l’eau, on s’est laissé bercer par des vagues plus violentes que la veille. Du rivage on aperçoit des eaux turquoise hypnotisantes mais je reviendrai plus en détail sur cette étape du voyage. Pour l’instant, je garde jalousement encore la saveur de l’île la plus authentique de Guadeloupe, jusqu’à ce que je trouve les mots les plus justes pour vous expliquer toutes ces émotions qui s’en dégagent ! 

Plus de photos de Marie-Galante à retrouver ici.

 

 

Les Saintes, la carte postale de Guadeloupe

Les Saintes c’est la représentation parfaite qu’on se fait de la Guadeloupe et c’est la carte postale que les voyageurs viennent chercher. Attention donc, contrairement aux précédentes îles, peu de chance que vous soyez seul(e) ici. Pour observer les volumes creux et bombés des îlots, il faut grimper en haut du Fort Napoléon. Une vue à couper le souffle vous attend. Je me souviens des toitures rougeâtres qui plongent dans ces bleus outremer profonds mais aussi des contours de fenêtres et portes plus colorés qu’ailleurs. En fermant les yeux, je hume presque l’odeur des tourments d’amour, ces petites spécialités sucrées de l’archipel des Saintes. Il a fallu ensuite redescendre la colline verte, les pentes étaient raides, et puis après un bon repas au Ti Bo doudou nous avons choisi à l’unanimité d’aller à la plage de Pompierre. Je ne pourrais pas vous certifier si c’est la plage la plus belle des Saintes, pour n’en avoir fait qu’une, mais je peux vous assurer que la lumière chaude et rasante était dingue. Cette plage en croissant de lune est bordée par une lignée de palmiers où l’on y jouerait presqu’à cache-cache.

 Pour aller aux Saintes : traversée avec CTM Deher au départ de l’embarcadère de Trois-Rivières (départ 9h — retour 15h45)
— Un autre lieu à ne pas manquer : la plage du Pain de Sucre

 

iles de guadeloupe - Les Saintesiles de guadeloupe - Les Saintesiles de guadeloupe - Les Saintes

iles de guadeloupe - Les Saintes
iles de guadeloupe - Les Saintes
iles de guadeloupe - Les Saintesiles de guadeloupe - Les Saintesiles de guadeloupe - Les Saintesiles de guadeloupe - Les Saintesiles de guadeloupe - Les Saintesiles de guadeloupe - Les Saintes

 

 

Basse-Terre & le volcan de la Soufrière

J’ai préféré Basse-Terre à Grande-Terre pour sa nature plus touffue, luxuriante et humide. Un vrai gout exotique que je recherchais en venant ici. Le même qui m’a rappelé notre arrivée à l’aéroport, ce moment où nous nous sommes engouffrés dans une chaleur si moite. J’ai adoré m’aventurer dans une mini-jungle, enjamber les racines d’arbres pour découvrir une cascade préservée des foules : le saut de l’Acomat. Les copains se sont jetés volontiers dans ces eaux couleur émeraude quand moi j’admirais ce débit de 10 mètres, ces sortes de lianes pendues et je m’amusais à faire le tour des lieux. J’adore la résonance si particulière qu’à l’eau fraîche des rivières. Et cette succession de petits toboggans naturels.

Et puis de Basse-Terre je me souviens du jour où je me suis dépassée, autant physiquement que mentalement. Gravir le volcan de La Soufrière a été l’étape marquante de ce voyage sur les îles de Guadeloupe. Je ne pensais pas aller au bout, il y a eu des larmes, il y a eu des rires, il y a eu de grosses sueurs froides et ces jambes qui tremblent de fatigue et de peur. Ces moments où ton cerveau n’est plus connecté au reste, où ton corps te dit stop, où il refuse d’avancer. Il y a eu ce moment précis, très rapide, que je n’ai même pas vraiment compris, où pour la première fois de ma vie j’ai su me surpasser, seule ! Ben est d’habitude derrière moi pour me pousser, me motiver d’une manière ou d’une autre. Ce jour là j’étais bien seule dans l’épreuve, entourée de gens que je ne connaissais que depuis 5 jours et d’autres, depuis 1 heure. Je pense que dans l’effort démesuré, notre corps, notre mental puise au fond de nous des capacités qu’on ne soupçonnait même pas. Et pour la première fois de ma vie j’avais gravi un volcan avec cette odeur de souffre pour m’accueillir. Il faisait tellement humide, presque froid tant le corps avait bouilli. La végétation au coeur du cratère semblait verte fluo et au milieu des roches mortes se dressaient une ou deux fleurs. Je ne savais même pas comment elles pouvaient survivre dans cet air qui te prend à la gorge.
Si un jour on m’avait dit que j’y serai arrivée, j’aurai ri ! 

— À Basse-Terre se trouve également le Parc des Mamelles qui n’est autre que le zoo de Guadeloupe où vous pourrez observer les raccoons. Par manque de temps nous n’avons pas pu aller voir ces petites bêtes poilues, mais le parc à l’air vraiment bien, allez-y !
— Excursion à la Soufrière avec Feeling Guadeloupe. Je précise également que la randonnée n’est pas si difficile, nous étions accompagné d’un guide expert avec qui nous n’avons pas emprunté le chemin “traditionnel”, chemin qui n’est pas ouvert au public car bien plus dangereux ! Dont’ worry donc ! 

 

 

iles de guadeloupe - La soufriereiles de guadeloupe - La soufrieremonter à la soufrière en Guadelouperandonnée La soufriere Guadeloupefaire une randonnée en Guadeloupe : volcan la soufrièreiles de guadeloupe - La soufriere

iles de guadeloupe - La soufriere
iles de guadeloupe - La soufriereiles de guadeloupe - La soufriere

 

 

 

 

 

 

Une semaine sur les îles de

Guadeloupe — itinéraire, bonnes adresses

& incontournables : 

pour découvrir l’île papillon en toute liberté !

 

 

 

 

geoguide guadeloupe lonely-planet-guadeloupe
Achetez : le GÉOguide de la Guadeloupe édition 2017 | la Guadeloupe en quelques jours du Lonely Planet à 9,99€