Alpes, Alpes françaises, Haute-Savoie, Montagne, quechua, Randonnée, sport

Désert de platé — une randonnée magique avec Quechua

29 décembre 2017

Le dernier week-end de septembre j’ai rejoint le Mountain store de Quechua à Passy pour tester leur nouvelle collection automne hiver directement sur le terrain. Après trois bonnes heures de train depuis Marseille j’ai retrouvé mes Alpes qui me sont si chères. Au programme de ces deux jours : une randonnée magique au Pays du Mont-Blanc pour découvrir le tour des Fiz en passant par le désert de Platé et le refuge de Varan. Mais aussi la découverte des dessous de la marque Quechua au sein de leur entrepôt principal afin d’en apprendre davantage sur leur procédé de création, d’innovation et de conception. Une marque mythique qui a bercé mes jeunes années, probablement les vôtres aussi : nos parents nous ont tous habillé chez Quechua !

 

coucher de soleil désert de platé

 

 

Cette randonnée au Pays du Mont-Blanc avait un caractère très spécial à mes yeux. Beaucoup d’émotion et de nostalgie se sont entrelacées ce jour-là. Mes parents ont vécu aux pieds du toit de l’Europe pendant quelques temps et je vous racontais dans cet article la déchirure que c’était de savoir qu’ils allaient à nouveau déménager (pour remonter dans le Nord). Et combien une partie de mon cœur resterait toujours quelque part dans ces montagnes de Haute-Savoie. Mon père a une maladie qui l’empêche malheureusement de réaliser tous ses rêves. Quand je lui ai dit que je partais en randonnée avec Quechua (il en est habillé de la tête aux pieds, tous les jours !) pour découvrir le désert de Platé et le massif des Fiz,  j’ai bien vu ses yeux briller comme un petit paquet de paillettes. Comme un môme qui attend noël. Comme un homme qui rêve. Lui qui a vécu quatre années au pied de ce paradis rocailleux mais qui n’a jamais pu l’atteindre. À peine la nouvelle annoncée, qu’il me sortit ses vieilles cartes pour me montrer le chemin qu’on allait, d’après lui, emprunter. “Vous allez sûrement passer par ici, je ne vois pas d’autres chemins de toute manière”. Avec cette passion et toute cette fougue qui lui scient tellement bien. Alors, quand ce vendredi 29 septembre 2017, embarqués dans nos trafics, nous avons rejoint le parking de Praz-Coutant pour le départ de la randonnée et que nous étions juste en face de l’ancienne maison de mes parents, celle aux fenêtres bleues .. l’émotion m’a submergée. Si tu me lis, j’espère que tu seras fière de moi petit papa et que tu rêveras un peu à travers ces photos. 

 

 

 

randonnée quechua alpes
l'automne en montagne Alpes
coucher de soleil passy
.
Notes de voyage — Wagon 1. Train Rhône-Alpes.
Levée tôt ce matin, l’œil à moitié clos à cause d’un orgelet, pas de doute, ce sont ces montagnes qui me font presque oublier cette situation inconfortable. Les fenêtres se glacent. Les chemins se font plus incertains. L’entrée en matière est toujours aussi remarquable. Les sommets pointent leur nez, grossissent à vue d’œil. J’assiste à chaque arrivée comme à la naissance d’un monde. Je retrouve ces monstres qui me dévorent de l’intérieur et me laissent des souvenirs impérissables. Les arbres ont leur plus belle allure. Habits changeants, tonalité d’automne. Et puis, je pense à ceux qui courent après l’inconnu incessamment et moi qui ne cesserai jamais de revenir ici. 

 

 

 

 

 

 

 

 

La lumière dorée me rappelle combien

les dernières lueurs fuient terriblement

vite en montagne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

randonnée quechua avis
chemin randonnée haute-savoie
chemin randonnée haute-savoie
bouquetin de montagne
randonnée désert de platé
bouquetin montagne Alpes
bouquetin désert de platérandonnée Alpesdésert de platé avec quechuasentier randonnée désert de platéniveau randonnée désert de platéequipement randonnée quechuacoucher de soleil désert de platécoucher de soleil désert de platédésert de platé coucher de soleilcoucher de soleil désert de platé
.
Le temps d’un fragment, je me suis imaginée l’Écosse et ses jeux si connus d’ombre et lumière !

 

 

 

 

 

Nous avons pris la direction du désert de Platé qui culmine à 2032 m. Il faisait chaud encore et la montagne avait revêtu ses habits d’automne : du jaune, orange et rouge à foison. En levant la tête je me disais que l’ascension semblait ne jamais se terminer. Les perspectives en montagne n’existent plus, c’est même dur d’observer le point final. L’objectif est bien planqué. Notre belle équipe de 13 avancera progressivement pour d’abord frôler les parois des Fiz et arriver à la dernière ligne droite : la cheminée de Platé. La végétation n’est plus la même, la haute-montagne nous appelle, la roche devient maître. Quelques boucs peu commodes nous accueillent en nous lançant des pierres. Mais rien ne freinera notre ascension. La lumière dorée me rappelle combien les dernières lueurs fuient terriblement vite en montagne et combien il faut apprécier chaque seconde. Et puis nous arrivons enfin, après quelques sueurs, dans ce plus grand lapiaz d’Europe : le désert de platé. Les volumes m’évoquent l’Écosse, la lumière est parfaite, comme j’aime la capturer. Après trois bonnes heures d’ascension, nous avons atteint notre but. Ce refuge où nous passerons la nuit. Une toute première fois, souvenir qu’on n’oublie pas ! Collé serré dans nos duvets et le poêle dans la pièce d’à côté pour nous réchauffer. 

 

Vous savez, je veux vous le dire combien j’ai chialé. Oui, j’ai chialé quand il a fallu rejoindre le refuge de Varan. La panique de savoir combien ce dénivelé était terrible. Le mal dans les jambes. La joie d’être là. La nostalgie qui criait en moi. Tellement d’émotions que je n’avais jamais vécu ailleurs. La peur de tomber, la hantise de rentrer, cette folie d’essayer. L’envie de rester ici, tout recommencer. Même si l’Islande m’a chamboulé, m’a retourné dans bien des sens, je n’y ai pas laissé une seule larme. J’ai chialé encore arrivée au refuge du Varan. Il a suffi que je lève la tête et regarder derrière moi ce que j’avais accompli. Ce goût de l’effort, de l’accomplissement n’a pas d’égal. J’ai chialé encore dans le van quand il a fallu rejoindre l’aéroport de Genève pour regagner Marseille tant ces 24 heures m’ont pris aux tripes. Je suis rentrée chez moi, déconnectée, déboussolée, je ne savais même plus quel jour nous étions. Cette impression d’être partie des jours, d’avoir laissé mon esprit là-bas, loin de mon corps obligé lui de partir. Et je chiale encore, là, tout de suite, en écrivant ces lignes parce que j’aimerais vivre des moments forts comme ça, chaque jour de ma vie. C’est ça la montagne. C’est ça les Alpes. Elles vous attirent dans un piège qui se referme sur vous pour ne jamais vraiment vous laisser repartir.

 

À l’heure où je publierai ces mots, mes parents auront retrouvé en amoureux ces montagnes qui nous sont chères et j’aurais un petit pincement pour eux. Une belle manière, je trouve, de terminer l’année 2017 avec cet article. Mon petit clin d’œil !

 

 

 

 

 

lever de soleil mont blanclever de soleil mont blancblog voyage randonnée montagnerandonnée mont blancroche de haute montagne

blog voyage outdoor
tour des fiz Passy Mont blanc
randonnée tour des fizrando sentier tour des fiz
les plus beaux paysages mont blanc
rando alpes
accessoire bivouac quechualever de soleil sur le mont blancrandonnée Passy Savoie Mont Blancavis équipement quechuatour des fiz randoblog voyage randonnée
trail tour des fiz
tour des fiz randonnée
tour des fiz Mont Blanc

 

 

 

 

 

 

Fiche technique : refuge de Varan

depuis le désert de platé

 

 

Comment rejoindre le refuge de platé (2 032m) ?
Départ : parking de Praz-Coutant
Durée moyenne : 3H AS

Distance : 5 km 
D+ : 840m
Difficulté : quelques passages techniques

 

Comment rejoindre le refuge de varan (1 620m) depuis platé :
Randonnée à travers les Fiz via le col de Barmerousse

Durée moyenne : 5H
Distance : 7 km 
D+ : 496m
D- : 900m

Niveau : expérimenté

 

 

 

coucher de soleil Alpescoucher de soleil mont blanc

.
Le Mont-Blanc qui s’enflamme !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vous partage aussi ces quelques superbes images capturées par Victor (de la team Quechua).

équipement randonnée quechua

randonnée désert de platé Alpes blog
randonnée désert de platé Alpes blog
randonnée désert de platé Alpes blog
randonnée pays du mont blanc blog
hellolaroux X quechua blog voyage lever de soleil sur le Mont Blanc blog de voyagela Team quechua polaire forclaz 50randonée magique avec Quechua Haute-SavoiePetite parenthèse : j’étais invitée par Quechua, une marque qui a bercé ma jeunesse. Une marque française mythique ! J’aimais déjà cette philosophie “du sport accessible à tous” après avoir visité leur locaux à Passy et partagé ces moments forts avec les gens qui font vivre la marque, je ne peux que la confirmer. Quechua est lové dans une belle mentalité, un respect profond de la nature et des gens passionnés. Et ça fait maintenant 20 ans que ça dure. Saviez-vous d’ailleurs que 39 millions de bouteilles étaient recyclés / an pour concevoir l’iconique polaire Forclaz 50 ? Et pour celles et ceux qui seraient intéressés voici les produits testés : veste Forclaz 400 + polaire SH 500 Active + polaire Forclaz 50 + tee-shirt Techfresh 500 + pantalon Forclaz 100 warm + chaussures de randonnée Mountain hiking 100 + sac à dos Forclaz Air+ 40L et de bâton Hélium. Benjamin lui portait les mêmes produits que moi (version homme).

 

 

 

 

 

 

 

 

.
Un grand merci à Quechua pour l’invitation de rêve et surtout à toute la bande. L’équipe Quechua avec Julien, Guilhem (notre super guide), Victor, Morgane, Bram et Hugo ; et les copains Jérôme, Morgane, Nico & Vincent. Merci à vous pour ses 24 heures que je ne suis pas prête d’oublier ♡

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pays du Mont Blanc : randonnée au désert de platéPays du Mont Blanc : randonnée au désert de platé

 

 

 

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply LadyMilonguera 29 décembre 2017 at 11 h 33 min

    Un bel article très touchant.

  • Reply Célia - Escapades etc. 29 décembre 2017 at 14 h 56 min

    J’adore cet article et les photos sont sublimes ! Je rêve d’aventures en montagne et de randonnées interminables mais je t’avoue que je ne sais pas si j’en serai capable… Belle fin d’année à toi :)

  • Reply samsha 29 décembre 2017 at 18 h 24 min

    Magnifiques paysages avec une lumière incroyable!

  • Reply Rory 30 décembre 2017 at 2 h 50 min

    Splendides photos, quelle lumière… l’histoire avec ton père est pleine d’émotion, la montagne chamboule :)

  • Reply Sandrine | Fraise & Basilic 30 décembre 2017 at 15 h 19 min

    Merci pour ce très bel article qui m’a rappelée mes balades de cet été dans le massif de la vanoise et surtout combien la montagne se révèle à qui veut bien aller chercher un peu, plus loin, plus haut !

  • Reply Madeleine à bicyclette 31 décembre 2017 at 8 h 29 min

    C’est touchant, c’est beauuuu! En tout cas, ton papa peut être fier de toi!

  • Reply Camille 3 janvier 2018 at 4 h 32 min

    Les photos sont, comme d’habitude, absolument sublimes. Et puis, ce texte. <3

  • Reply Miss thelma 5 janvier 2018 at 13 h 37 min

    Superbes photos, super histoire et belleq emotions!

  • Reply Julie 8 janvier 2018 at 21 h 57 min

    J’étais sûre d’avoir commenté ici et apparemment non… Les photos sont sublimes et l’article est chargé d’émotions, c’est beau, comme toujours.

  • Reply Le chameau bleu 12 janvier 2018 at 13 h 22 min

    Magnifique! On a vite envie d enfiler ses grosses chaussures de marche! Je mets de côté ton post pour une prochaine escapade…quand les beaux jours reviendront!

  • Leave a Reply