conseils, Équipement, pays nordique, wild

Comment bien s’équiper pour les pays froid extrême

25 février 2018

L’hiver en Laponie, comment s’habiller ? Comment lutter contre des températures parfois extrêmes ?
Quel est l’équipement spécial pour les pays nordiques que l’on vous recommande ? Retour sur notre expérience en Laponie où on essaye de répondre aux questions que vous serez amené à vous poser ! 

 

notre équipement idéal pour les pays froids

 

Avant notre voyage en Laponie suédoise, la question de l’équipement nous semblait plus que primordiale. En jetant un œil à la météo, nous savions que les températures pouvaient atteindre les -40 degrés en janvier. Il était donc impératif d’être bien habillé et d’avoir un équipement grand froid adapté. Pour un premier voyage dans un pays nordique et notamment au-dessus du cercle polaire, on ne sait jamais sur quel pied danser : investir ou non dans des marques références (souvent chères) ou opter pour un plan B en pensant que l’accumulation de couche nous sauvera les miches.

 

 

 

Investir ou non

dans de l’équipement grand froid ?

 

 

 

Je n’ai pas de réponse juste et précise, seulement un avis personnel. Je ne prétends pas savoir qu’elle est la meilleure manière de s’habiller pour des conditions extrêmes. Ni quel est l’équipement grand froid le plus approprié. Je vous partage ici surtout nos conseils suite à notre expérience personnelle et nos avis sur le matériel que nous avions choisi. À savoir que lors de notre voyage en Laponie les températures ont oscillé entre -9 degrés au plus chaud et -37 (avec un ressenti à -40) au plus froid. 

Lors de la préparation d’un premier voyage en terre nordique, avant toute chose il faut se poser la question de savoir si votre voyage en question sera un cas exceptionnel ou si vous envisagez de renouveler l’expérience. Envisagez-vous un road trip en Islande, en Norvège, au Canada ou en Alaska ? Si vous ne comptez pas voyager à nouveau dans un pays aux températures négatives extrêmes, il n’est pas nécessaire d’investir plusieurs centaines d’euros dans une veste qui ne vous servira plus par la suite. Les vestes, comme celles que nous avions, ont des membranes spéciales pour lutter contre le froid extrême. Pour un voyage au ski elles ne sont clairement pas indispensables et peuvent même être encombrantes. Dans notre cas, nos vestes seront bientôt réutilisées pour d’autres expéditions nordiques. Similaire à nous, effectivement ça vaut le coup d’investir, car ce sont généralement des vestes qui vous serviront pendant de nombreuses années.

Pour ma part également je ne trouve pas nécessaire d’investir dans de l’équipement très cher pour tous vos vêtements. La priorité (pour moi) se tourne vers la parka grand froid, les chaussures et les extrémités du corps à protéger. Si l’on compare un legging The NorthFace (qui est une marque que j’adore certes) les prix grimpent dans les 80/100 euros. Pour notre voyage en Laponie, j’ai acheté un sous-vêtement technique en laine mérinos chez Décathlon pour moins de 20 euros et le résultat était par-fait ! De même pour les polaires, j’avais déjà le modèle Forclaz 50 de Quechua à 8€ mais j’ai modulé avec une polaire TheNorthFace et aucune différence, hormis peut-être l’odeur. 

Enfin, dans le cas d’un voyage en Laponie suédoise (hiver) sachez également qu’au niveau des activités extérieures, l’équipement peut vous être fourni par votre hôtel / prestataires. Je me répète donc, mais si vous ne comptez pas voyager à nouveau dans des conditions extrêmes, inutile d’investir des centaines et des centaines d’euros. 

 

 

conseils équipement grand froid

 

 

 

 

Règle 1 : respectez le système des 3 couches

 

 

Non le principe des 3 couches n’est pas un mythe mais bien l’une des premières règles à respecter si vous voyagez dans des pays aux températures extrêmes. Ces 3 couches ont chacune leur objectif : transfert de la respiration + isolation thermique + protection ! 

La première couche est très importante, car il vous faudra privilégier des sous-vêtements en fibres synthétiques « respirants ». J’insiste sur le terme respirants, car on a tendance à penser “coton” alors qu’elle est LA matière à bannir. La première couche a vocation d’éviter la sensation de froid suite à la transpiration dans l’effort. Elle permet de rester au sec en assurant le transfert de la transpiration. On privilégie alors les matières de type polyester, acrylique ou encore polypropylène qui sèchent rapidement. La seconde couche pour laquelle on préconise la polaire (ou une fine doudoune) vise à garder une température corporelle constante, c’est-à-dire que son but à elle est l’isolation. Enfin, la dernière couche est censée vous protéger des intempéries et des “dangers” extérieurs. C’est d’ailleurs dans celle-ci qu’on retrouve le plus de technicité. Cette couche doit être impérativement imperméable et coupe-vent.

 

 

blog voyage outdoor conseils

 

 

 

 

Notre équipement idéal

pour braver les -20 degrés

(et plus)

 

 

 

 

La partie haute du corps

Premièrement, on se pare d’un sous-vêtement technique de type Heattech Uniqlo (majorité de viscose et d’acrylique). Mots d’ordre : fin, léger et respirant. Cette première couche nous permet de rester au sec. Au-dessus de cette première couche, on enfile une polaire. J’oscillais entre une Quechua et une TheNorthFace ; les deux se valent très bien, le détail est surtout dans la coupe et le style. Je gardais ma Quechua pour les activités extérieures et la TheNorthFace pour les soirs à l’hôtel.

Enfin, la dernière couche, la parka, doit être coupe-vent et imperméable absolument. C’est LA protection et c’est dans ce vêtement que je vous conseille d’investir (s’il ne fallait faire qu’un seul choix). Tous les deux étions équipés chez Fjällraven (une marque suédoise très utilisée en Laponie) avec les modèles Expedition Down Jacket composés à 100% de polyamide et un remplissage à 90% de duvet d’oie et 10% de plumes. Tous les suédois rencontrés nous ont confirmé que nous avions fait le bon choix et généralement on ne nous suggérait même pas l’équipement de l’hôtel car pour eux nous étions parfaitement équipés pour lutter contre le froid. Ce qui nous a séduit dans ce modèle, malgré le côté “Bibendum” c’est son côté tendance. Quand on pense à “technicité” on s’imagine vite des modèles très (trop) sport sans recherches esthétiques. Cette parka pourra très bien me resservir lors d’expéditions mais aussi pour la ville (en conditions extrêmes toujours). Son petit plus : la fermeture qui s’ouvre aussi par le bas et qui permet dans l’effort (randonnée par exemple) de l’ouvrir pour faciliter les mouvements de jambe mais aussi faire passer de l’air de manière modérée et de s’asseoir plus facilement. 

 

Parka grand froid Fjallravenparka grand froid Fjällräven Expedition Down Jacket W | marque suédoise | 3 coloris | 799,95€
la noire pour moi, la bleue navy pour Benjamin

 

 

 

La partie basse du corps

De la même manière que pour le torse, on enfile un sous-vêtement / legging technique en privilégiant le mérinos ou la laine (pour tous les deux, nous avons opté pour le modèle de la marque Wed’ze). Au-dessus un bon pantalon de snowboard fait l’affaire. Je suis partie avec le modèle Backyard de chez Roxy, (10K et 3 flammes, que j’ai d’ailleurs utilisé à nouveau pour mon séjour à Chamonix et à Cauterets) et il a parfaitement fait l’affaire. Les jambes ne sont pas la partie du corps où vous risquez d’avoir le plus froid ! 

 

 

Protéger les extrémités

C’est bien connu, mais c’est à cause de nos pieds et mains souvent mal couverts, que le froid peut vite devenir notre ennemi numéro un. La priorité quand on voyage dans un pays nordique est de bien veiller à protéger les extrémités. Toutes ! La cagoule, ce n’est franchement pas sexy je vous l’accorde, mais à des températures aussi extrêmes que -30/40 degrés, on s’en fou royalement. Le premier jour j’ai voulu faire la maligne à ne pas en porter et mon nez a littéralement brûlé (il est devenu tout blanc et je ne le sentais plus). À éviter aussi les gants. Privilégiez les moufles pour que vous puissiez frotter vos doigts les uns contre les autres. Nous nous sommes fournis Au Vieux Campeur des Black Diamond, une référence chez les guides de haute-montagne, rien à redire. Des sous-gants sont indispensables si, comme nous, vous comptez faire pas mal de photo. Sinon de bonnes moufles suffisent pour ma part, ajouté à cela un bonnet en laine. Nous n’avions pas d’écharpes, car le col de notre parka nous protéger parfaitement.

Pour les pieds nous avions seulement une sous-paire en soie, très fines et une paire de chaussettes spécifique achetée aussi Au Vieux Campeur à Marseille. Pour protéger nos pieds, c’est vers la marque Sorel, référence des pays nordiques, que nous nous sommes tournés. Avec le modèle Caribou pour moi et le modèle 1964 Prenium pour hommes. 

 

 

 

En résumé : 

1 sous-vêtement technique type Uniqlo  | 1 polaire Quechua ou TheNorthFace | 1 parka Fjällräven

1 sous-vêtement technique type Wed’ze  | 1 pantalon de ski / snowboard avec une tolérance élevée en humidité

1 paire de moufles  | 1 paire de sous-gants (optionnel) | 1 bonnet | 1 paire de Sorel 

 

 

 

equipement pour Laponie Sorel

.
Ma paire de Sorel Caribou à Kiruna !

 

 

 

 

 

 

Astuces   ce qu’il faut (vraiment) éviter

 

 

 

— le coton : on l’oublie. C’est une matière qui retient la transpiration, donc l’humidité et qui plus est ça pue.

— Ne superposez pas les couches en pensant cumuler la chaleur. Ce qui vous gardera au chaud c’est la ventilation que va créer votre corps. En d’autres termes, mise à part vos sous-vêtements techniques, ne pas mettre des vêtements trop serrés. 

— À oublier également le jean, qui ne vous servira strictement à rien. Pour les soirs cocooning à l’hôtel, je privilégie un second legging moins technique (type uniqlo). À part quelques touristes (pas du tout équipés) nous n’avons vu personne en jean !

— Mademoiselles, en Laponie, du moins en hiver, on ne se maquille pas. Ça peut paraître bête dit comme ça, mais dans le mascara et le fond de teint par exemple, il y a de l’eau et l’eau avec le froid, ça gèle. À l’inverse, pensez à prendre avec vous des produits de beauté utiles comme : un stick à lèvres, une crème hydratante pour le soir (j’avais de l’aloe vera mais il y a aussi le soin SOS apaisant) et une crème protectrice au Cold cream de chez EQ love avant de sortir. Amplement suffisant ! Pensez juste à bien hydrater votre peau.

 

 

 

blog voyage outdoor conseil laponie

.
On essaye de se la jouer BG ! :)

 

 

 

 

voyage en Laponie - blog voyage

 

 

 

 

Les marques d’équipement grand froid que l’on recommande :

(testées) Flällräven (marque référence en Suède) | Wed’ze ou Columbia pour les petits budgets | TheNorthFace pour le style | Sorel pour des pieds au sec | (souvent mentionnées) Patagonia | Odlo | Millet | Peak Performance

 

 

 

 

 

 A R E  Y O U  O N  P I N T E R E S T ?

Pour un prochain voyage en terres nordiques, pensez à épingler notre article sur Pinterest

Comment s'habiller pour un voyage en Laponie ? Quel est l'équipement grand froid approprié ? Comment s'habiller pour un voyage en Laponie suédoise ? Quel équipement spécial pour les pays froids acheter ?

 

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply Amélie 26 février 2018 at 9 h 01 min

    Super utile votre article! C’est vrai qu’on se pose souvent la question :) et même pour ceux qui ne partent pas dans des pays aux températures extrêmes rappeler la règle des 3 couches n’est pas vain!!!

    • Reply hellolaroux 12 mars 2018 at 20 h 57 min

      Oui la règle des 3 couches reste valable même en randonnée :)
      Contente que l’article t’ai plu aussi, bises

  • Reply Milla - La Galerie, blog de voyages 26 février 2018 at 11 h 20 min

    Pourquoi les sous-gants sont proscrits en cas de photo ? je dirai plutôt l’inverse, qu’ils sont conseillés pour ne pas avoir les mains à l’air libre : je les avais couplés à des gants d’escalade quand j’étais en Islande, car ces gants permettent de garder la dextérité nécessaire pour manipuler les boutons (en fin de prise de vue, retour direct dans les moufles par contre !)

    • Reply hellolaroux 12 mars 2018 at 20 h 57 min

      Encore merci Milla pour avoir pointer ma faute de frappe dans l’article :)

  • Reply Précaution 27 février 2018 at 13 h 25 min

    Article très riche et intéressant. Merci pour tous ces précieux conseils. Maintenant je sais quoi emporter dans ma valise lors de mes voyages dans ces pays où règne le froid.

    • Reply hellolaroux 12 mars 2018 at 20 h 56 min

      Avec plaisir :)
      En effet sa valise pour les pays froids ça se prépare quand même un minimum. Les marques citées ne sont qu’à titre d’exemple (testées ou connues), mais ça reste une base. Le principal reste les matières à privilégier !

  • Reply Clémence + Vincent | Le temps se fige 3 mars 2018 at 22 h 56 min

    Super article ! C’est ce type d’article qui je trouve manque parfois et c’est vrai qu’on se pose ce type de question. Nous ne sommes jamais partis dans le GRAND froid mais on image le faire un jour. Merci pour ces conseils ! – Clémence

    • Reply hellolaroux 12 mars 2018 at 20 h 55 min

      Hello Clémence,
      Ravie d’entendre que ce genre d’article, plus praticopratique, vous intéresse aussi.
      Je sais qu’une majorité préfère les carnets de voyages et les photos, mais c’est vrai que pour un voyage de type Laponie, il faut s’y préparer un minimum .. alors si cet article peut servir à certain(e)s d’entre vous c’est le top :)

  • Reply Sandra 6 mai 2018 at 18 h 17 min

    Article très intéressant et très enrichissant. Nous partons en Laponie en décembre et j’ai trouvé beaucoup de réponse à mes questions. Certes, l’hôtel nous fournit l’équipement mais il faut quand même être “couvert” un minimum à la descente de l’avion. Je ne voudrais pas que mon fils se transforme en bonhomme de neige… avant d’avoir vu le Père Noël

  • Leave a Reply